Chargement Évènements
Photos : courtoisie d’Olivia McGilchrist et de Black Quantum Futurism – Camae Ayewa & Rasheedah Phillips (détails)
  • Cet évènement est passé

Black Quantum Futurism et McGilchrist

Exposition du Studio XX en ligne du 29 avril au 21 juin

Participant-e-s
Black Quantum Futurism (Camae Ayewa + Rasheedah Phillips)
Olivia McGilchrist

Discussion avec Marilou Craft (date à définir)

Black Womxn Temporal Portal (The Future(s) Are Black Quantum Womanist)
– de Black Quantum Futurism (Camae Ayewa & Rasheedah Phillips) 

Black Womxn Temporal Portal est un portail sculptural et une plateforme web transportant son utilisateur-rice vers un sanctuaire temporel éphémère pour les femmes, les personnes non binaires et les filles noires. S’appuyant sur leurs expériences temporelles uniques et intersectionnelles, le portail résiste à un futur dominant, blanc et linéaire pour manifester la nature plurielle, subjective et quantique d’un ou de futurs où les femmes, les personnes non binaires et les filles noires existent, aimées et appréciées, dans un endroit sûr. À travers un temps interactif et non linéaire, une carte, un ensemble d’outils, de rituels, et de temporalités inspirées du féminisme noir, le portail nous prépare à un ou des future(s) féministes noirs.

À propos de Black Womxn Temporal Portal: www.blackwomxntemporal.net
À propos de Black Quantum Futurism: https://www.blackquantumfuturism.com/about

X–cosmos–X
d’Olivia McGilchrist

X-cosmos-X s’intéresse à l’eau et à la submersion à travers des technologies sur écran, stimulant une expérience contemplative et immersive. S’inspirant des notions de « marée » et de « cosmos des Caraïbes » de l’écrivain et poète barbadien Kamau Brathwaite, McGilchrist superpose des vidéos et des shaders d’eau en 3D pour créer des environnements sous-marins virtuels, fluides et expérimentaux, mettant de l’avant des espaces non occidentaux. X-cosmos-X fait partie d’un projet de recherche plus vaste où la réalité virtuelle (RV), les installations multimédia et sur écran ont le potentiel de perturber les identités postcoloniales par des représentations hybrides de corps humains et non humains.