À propos du RCAAQ

Mandat
Historique
Les centres d’artistes
Liste des membres du RCAAQ
Conseil d’administration
Équipe
Logo

 

Mission

Le Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ) est un organisme national dont la mission est de servir, rassembler, représenter et promouvoir les centres d’artistes autogérés du Québec. Afin de stimuler le déploiement de l’art dans la société, il soutient la recherche et l’expérimentation des centres d’artistes et encourage la gestion par les artistes. Depuis 1987, il offre un programme de formation continue aux travailleuses et travailleurs culturel.les. Dès sa création, il est devenu un porte-parole majeur du domaine des arts visuels au Québec et le point de rencontre d’un réseau réparti sur l’ensemble du territoire québécois.

 

Organisations dont le RCAAQ est membre ou partenaire

Coalition canadienne des arts
Coalition La culture le coeur du Québec
Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés (ARCA)
Compétence Culture
Comité de formation continue arts et culture de l’Île de Montréal (CFC)
Culture Montréal
Observatoire de la Culture et des Communications du Québec
Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC)
Artist-Run Centres and Collectives of Ontario (ARCCO)
Les Arts et la Ville
Art actuel 2-22
Association des groupes en arts visuels francophones (AGAVF)

Bref historique des centres d’artistes et du RCAAQ

Les centres d’artistes autogérés ont surgi au Québec et au Canada afin d’offrir aux artistes contemporains, à l’avant-garde des pratiques de dématérialisation comme la performance, l’art conceptuel et l’art vidéo, les lieux et les équipements dont elles, ils avaient besoin afin de produire et de montrer leurs œuvres. L’écosystème des arts visuels de l’époque étant souvent hostile aux expériences artistiques radicales, les centres d’artistes autogérés ont permis aux créatrices et créateurs de s’accomplir à l’abri des impératifs du marché de l’art. Ce faisant, les centres d’artistes ont donné naissance à une nouvelle « scène » grâce à laquelle l’art contemporain et actuel a pu s’inscrire dans le paysage culturel et artistique.

Au Canada, le mouvement des centres d’artistes autogérés tire son origine des années 1960. Il a commencé par l’émergence de quelques organismes: Intermedia créé à Vancouver en 1968, A Space, créé à Toronto en 1971, la galerie Eye Level, fondée à Halifax en 1972, l’Atelier libre 848 (devenu Atelier Graff) et Optica, fondés à Montréal respectivement en 1966 et en 1972, et le Western Front à Vancouver en 1973. Puis, il s’est rapidement répandu dans l’ensemble du pays.

Peu à peu, les centres d’artistes autogérés se sont structurés en organismes sans but lucratif, se dotant de conseils d’administration contrôlés par les artistes, issu.es d’assemblées de membres artistes, dits professionnel.les. Ils se sont installés dans des friches industrielles où ils ont mis à la disposition des artistes des espaces, des équipements, des services et autres ressources spécialisées. Aujourd’hui, ils leur proposent également d’exercer des activités de réflexion, de formation et de perfectionnement à l’occasion de séjours de résidence ou de production. Les recherches couvrent les champs des arts visuels, des arts médiatiques et des arts interdisciplinaires.

Le RCAAQ, quant à lui, a été fondé en 1986 pour se doter d’une voix auprès des instances gouvernementales québécoises et locales et offrir à ses membres les services nécessaires à leur  consolidation. Les dix-sept centres d’artistes fondateurs sont : Artexte, Articule, Dazibao, Oboro, Optica, Powerhouse et Tangente à Montréal ; La Chambre blanche, le Lieu, Obscure, l’Oeil de Poisson et le Centre Vu à Québec ; AXENÉO7 à Gatineau ; Espace virtuel et Séquence à Chicoutimi ; Langage Plus à Alma et, enfin, la Galerie d’art de Matane. En 2019, le Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec compte soixante-cinq membres.

Liste des membres du RCAAQ

 

Conseil d’administration

Le RCAAQ est géré par un conseil d’administration de neuf personnes, dont trois représentent la région de Montréal, deux la région de Québec et quatre les autres régions.

 

Présidente — Manon Tourigny

Manon Tourigny travaille actuellement au Centre d’art et de diffusion CLARK en tant que co-coordonnatrice générale et artistique (volet administration). Elle est détentrice d’une maîtrise en études des arts de l’UQAM. En tant que commissaire et auteure, elle s’intéresse plus spécifiquement à la photographie, à la performance, à l’installation et aux pratiques artistiques qui s’inscrivent dans l’espace public.

Elle a rédigé de nombreux articles et textes pour des revues spécialisées (Ciné bulles, CV photo, esse arts + opinions, Espace et Inter), en plus d’écrire des opuscules pour différents organismes (centres d’artistes, centres d’exposition et musées). Depuis plusieurs années, elle s’implique activement dans le milieu des arts visuels, notamment à VIVA! art action où elle siège au sein du conseil d’administration. Elle fait parti du collectif de commissaires N. & M., qui centre ses recherches sur les collaborations, les processus artistiques et la contamination entre les artistes, les œuvres et le rôle même du commissaire.

Vice-Présidente Amélie Laurence Fortin

Amélie Laurence Fortin est une artiste en arts visuels et directrice générale et artistique de Regart, centre d’artistes en art actuel à Lévis depuis 2014. Après avoir passé plusieurs années comme planteuse d’arbres dans les montagnes Rocheuses canadiennes et après avoir fait plusieurs expéditions de kayak dans les océans atlantiques et pacifiques, elle a complété une Maîtrise en arts visuels à l’Université Laval à Québec en 2011.

Ses oeuvres récentes évoquent l’espace dépassant l’en soi en contraste avec une approche analytique à l’essence intrinsèque de la nature et des méthodes scientifiques s’y intéressant. Fortin met l’emphase sur un renversement du temps pour créer une tension entre la forme et le sens. Dans sa pratique de direction, elle met de l’avant la collaboration entre les pratiques issues de différentes formes d’expression afin de propulser la rencontre et l’innovation.

 


Secrétaire Guilaume Boudrias-Plouffe

Guillaume Boudrias-Plouffe vit et travaille comme artiste à Longueuil. Il est membre du conseil d’administration du 3e impérial, centre d’essai en art actuel à Granby depuis 2015. Après sa maîtrise en arts visuels à l’Université d’Ottawa en 2012, il a travaillé comme adjoint à la direction au centre DAÏMÔN. Il a été membre du conseil d’administration du centre AXENÉO7 de 2011 à 2013. Il est aussi membre professionnel de Culture Montérégie.

Sa pratique artistique est actuellement présentée sous l’égide de La Famille Plouffe qui œuvre ensemble depuis l’arrivée de chacun dans la vie de l’autre (2 parents et 2 enfants). Elle a décidé de mettre de l’avant cette signature commune suite à un projet en 2016 réalisé aux Maisons Daura dans le bourg de Saint-Cirq-Lapopie et dans la commune de Longueil situés en France. La Famille Plouffe s’est fait reconnaître comme entité artistique lors de sa participation au 35e Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul en 2017. La même année, elle a témoigné de son aventure en France sous forme de rencontre performée à la Maison de la culture de Longueuil, elle a aussi présenté une exposition individuelle chez Action Art Actuel à Saint-Jean-sur-Richelieu et a procédé a une résidence de prospection chez Vaste et Vague à Carleton-sur-mer en préparation d’une exposition individuelle en 2018.
www.astroclown.net

 


Administratrice — Émilie Roi

Émilie Roi vit entre l’Europe et le Canada. Aujourd’hui, elle dirige le centre d’art l’Œil de Poisson à Québec dédié à la production et à la diffusion de l’art actuel sous toutes ses formes. Depuis 2008, elle voue l’entièreté de son travail à l’art actuel par l’organisation d’expositions et d’événements de moyennes ou grandes envergures dans des organismes artistiques tels que Folie/Culture et Manif d’art et par sa pratique curatoriale qu’elle développe sur la scène européenne et canadienne. Elle a cofondé et dirigé pendant 3 ans, avec l’artiste belge François Martig, l’association Mono-Mono (France) qui tend à développer, produire et diffuser les pratiques contemporaines dans le champ des arts visuels et des arts sonores en lien avec des territoires bouleversés à la suite de conflits de guerre. Elle est aussi l’une des membres fondatrices de SE//C, un collectif de trois commissaires franco-canadiennes et a aussi été à l’initiative du premier Off Manif d’art. Son travail personnel a été présenté au Québec à Regart et EXMURO notammant.

Émilie Roi s’est adonné par le passé à une pratique de DJing en solo et au sein des collectifs comme les Crazy Crawleuses et Double Foyer.

 


Administratrice — Dominique Boileau

Dominique Boileau occupe le poste de directrice générale au centre Est-Nord-Est, résidence d’artistes depuis 2015. Elle est détentrice d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques ainsi que d’une maîtrise en muséologie. Elle possède une bonne connaissance des milieux culturels au Québec dans lesquels elle s’investit à titre de travailleuse culturelle et de bénévole depuis plusieurs années.

 

Trésorière — Julie Tremble

Julie Tremble s’implique et travaille depuis 2007 avec divers organismes artistiques québécois et ontariens. Elle est co-fondatrice de la revue HB et siège sur le conseil d’administration de cette dernière, ainsi que sur les conseils d’administration du Regroupement des centres d’artiste autogérés du Québec (RCAAQ) et de l’Alliance des arts médiatiques indépendants (AAMI/IMAA). Depuis 2015, elle est directrice générale de Vidéographe. Ses fonctions auprès de ces groupes l’ont amenée à s’intéresser plus particulièrement aux modèles de travail collaboratif et à l’adaptabilité des structures organisationnelles.
Julie Tremble est également une artiste de la vidéo et de l’animation. Nourri par le cinéma, la littérature, la philosophie et l’astronomie, son travail s’intéresse principalement au rôle que la narration joue dans notre expérience du monde. Elle détient une maîtrise en études cinématographiques de l’Université de Montréal et un baccalauréat combinant cinéma et philosophie. Son travail est présenté dans des centres d’artistes, en galerie et dans différents festivals au Canada, en Europe et en Indonésie. Elle est récipiendaire d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) ainsi que du prix pour la meilleure oeuvre d’art et d’expérimentation remis par ce dernier dans le cadre des 31e Rendez-vous du cinéma québécois.

 

Administratrice — France Choinière

À la direction de Dazibao depuis plusieurs années, France Choinière s’intéresse à l’évolution des pratiques de l’image, aux particularités de leur mise en espace ainsi qu’aux enjeux tant historiques que sociaux qu’elles soulèvent.

Elle a préparé pour cet organisme de nombreuses expositions et plusieurs programmes vidéo en plus d’avoir mis en place un programme d’édition significatif qui compte maintenant un volet numérique. Entre autres projets développés pour cet organisme, mentionnons quelques expositions collectives réunissant des artistes locaux et internationaux telles que Out of space : la photographie et l’imaginaire sculptural; Point & Shoot, photographie et performance (avec Michèle Thériault); Fonction/Fiction (en collaboration avec Vincent Bonin); Home Sweet Home. À propos de l’inquiétude (en collaboration avec Olivia Boudreau); Let’s Be Open About… l’art conceptuel (en collaboration avec Daniel Olson) et très récemment Entends-tu ce que je vois? Do You See What I Hear?. Elle a également travaillé à des expositions personnelles, soit rétrospectives (Bas Jan Ader, Reynold Reynolds, Damir Očko, etc.) ou particulièrement significatives dans le développement de la pratique d’un artiste (Velibor Bozović, Myriam Jacob-Allard, Steve Bates, etc).

France Choinière entretient des liens privilégiés avec certaines universités montréalaises en participant périodiquement comme spécialiste externe à des évaluations de fin de semestre ou de soutenance de thèse. Elle a aussi été spécialiste pour le Ministère des affaires culturelles du Québec dans le cadre du programme D’intégration des arts à l’architecture pendant plusieurs années. France Choinière est membre de IKT, une association internationale de conservateurs et commissaires en art contemporain.

 

Administratrice — Guylaine Langlois

 

 

Administratrice — Geneviève Roy

Geneviève Royvit et travaille à Québec. Elle est la directrice administrative des Éditions Intervention (Le Lieu, RiAP et Inter, art actuel). Elle aussi artiste en arts visuels : Récemment, elle a fait deux mentorats en dessins animés avec Diane Obomsawin et Martine Chartrand à la Bande Vidéo (2018) et elle a participé à la résidence de création Tablette graphique (2017). Elle a obtenu une bourse d’aide à la publication de Première Ovation (2016) pour un projet de livre de dessins intitulé A.L.A.L. (sortie à l’automne 2018). Elle a présenté trois expositions individuelles au Cercle, à Québec : Un bout de ciel entre les mains (2013), une murale work in progress, La menace de l’ombre (2011), une vidéo présentée sur les écrans du restaurant, et L’âge dort (2010-2011), qu’elle aussi exposée au centre l’Imagier, à Gatineau. Ses œuvres ont également été présentées à la Manif d’art 7 pour le projet satellite Maintenir l’espace poétique, à la bibliothèque Gabrielle-Roy de Québec (2014)

 

Logo

Télécharger logo du RCAAQ en format JPG

Télécharger le logo du RCAAQ en format PDF