Chargement Évènements

Viens

Vernissage le samedi 16 février à 16h à la Galerie du Nouvel-Ontario

Viens est l’aboutissement de la résidence d’artistes tenue dans le cadre du projet Manifeste de la Place des Arts du Grand Sudbury. Pour le volet Art performance, les trois artistes se sont réunies pour une première fois en octobre dernier, lors de la sixième édition de la Foire d’arts alternatifs de Sudbury (FAAS), afin de partager leurs démarches. En trois jours seulement, elles ont plongé dans l’univers de chacune par l’improvisation afin de débuter une réflexion commune sur des thèmes qui les touchent.

Elles sont de retour à Sudbury pour une résidence d’une semaine à compter du 10 février où elles mettront en commun leur vision et leur compréhension du Nouvel-Ontario – lieu mythique plus que géographique – dans une série d’explorations performatives. À partir de leurs démarches individuelles, elles questionnent à la fois le corps, la langue, l’égo, le territoire ou l’imaginaire, tout en s’y ancrant pour en faire une expérience collective; elles passent du «je» au «nous» tout en cherchant à inclure le «vous».

Cette collaboration culminera lors de la soirée de performances du 16 février où les trois artistes offriront au public une occasion unique de se questionner sur la notion d’accueil et les conditions qui façonnent son succès ou ses écueils. Viens rassemble à la fois cette soirée et ses traces laissées intentionnellement (ou non), exposées du 16 février au 30 mars, à la Galerie du Nouvel-Ontario.

 

La Galerie du Nouvel-Ontario (GNO) invite les membres de la communauté à sa prochaine exposition, Viens, fruit d’une collaboration entre Pascaline Knight, Mariana Lafrance et Julie Lassonde. Le vernissage aura lieu le samedi 16 février à 16 h, les performances débuteront à 16 h 30, à la GNO, et l’exposition se poursuivra jusqu’au samedi 30 mars. À noter qu’une réception avec les artistes se tiendra le dimanche 17 février à 11 h.

Les artistes

Par des actions ponctuelles et performatives, Pascaline Knight utilise la marge rouge et les lignes bleues du cahier Canada afin de révéler les liens entre la présence et le corps. Sa pratique sonde ces structures implicites pour mettre au jour leur pouvoir normatif inconscient.

Mariana Lafrance crée de petits mondes absurdes tissés autant de mémoires fracturées que d’une invitation vers un futur intègre. Jeu d’enfant et sagesse, personnel et collectif se heurtent et se provoquent pour créer une installation vivante haute en couleur.

La pratique de Julie Lassonde mélange l’art et la justice. À travers le mouvement du corps en relation avec les objets et l’espace, et l’utilisation de courts textes, elle souhaite ouvrir des pistes de réflexion sur le développement des normes sociales.

Les artistes seront à Sudbury du 10 au 17 février. N’hésitez pas à me contacter pour toute demande d’entrevue ou de renseignements supplémentaires.