Loading Events
Photo : Maude Arsenault, Naviguer dans un océan de chair

Transcender le banal

Rencontres de la photographie en Gaspésie du 15 juillet au 30 août

L’ordinaire, le commun, l’anodin…rien de plus authentique et ancré dans notre quotidien. Avec souvent peu de mise en scène, le photographe cadre tantôt un instant terne, un geste falot, un paysage quelconque. Par son regard, l’angle et le traitement choisi, il magnifie l’instant, poétise le geste, dramatise le paysage.

« Car l’ennui n’est que le revers de la fascination : les deux dépendent du fait d’être à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur d’une situation, et l’un mène à l’autre. » [1]

Ce thème choisi pour notre 15e édition prend racine dans une rencontre avec Kinuko Asano, directrice de la galerie Écho 119 et dans la décision de lui confier le commissariat d’une exposition regroupant cinq artistes japonais pour l’édition 2024. Au fil des discussions, de propositions des artistes et de l’omniprésence du quotidien dans leurs œuvres s’est imposée cette idée de Transcender le banal.

Autour de cette thématique, nous avons regroupé différents corpus qui s’inscrivent dans « l’humanité de l’instant[2]», un concept qui fait de l’artiste un observateur, un chercheur. Dans Esthétique de l’ordinaire, André Rouillé décrit « un art qui défend les valeurs humaines de la vie, contre la prédominance de l’abstrait, du factice, du virtuel ».

C’est ce que vous retrouverez dans Par-delà la brume de Robert Charlotte, qui mélange à la fois paysages et portraits et raconte une histoire de contraste saisissant entre la rudesse de la nature et la résilience humaine des habitants de la côte nord gaspésienne.

De son côté Chieko Shiraishi, véritable virtuose japonaise du tirage argentique, se sert de cette technique pour mieux sublimer les images de son univers singulier, à la fois poétique et profondément introspectif.

Catherine Beaudette creuse quant à elle les détritus de la vie quotidienne dans des lieux abandonnés, empruntant aux méthodologies de l’archéologie, de l’anthropologie et de l’histoire naturelle pour créer des images fascinantes.

Voici un aperçu de notre programmation à venir pour cette 15e édition des Rencontres qui sera tout sauf… (ordinaire) banale!

À propos des Rencontres

Événement estival annuel, les Rencontres de la photographie en Gaspésie font découvrir la création photographique contemporaine, son langage, ses codes et ses diverses esthétiques en occupant un territoire : la Gaspésie. L’événement y déploie une série d’expositions et d’installations, des événements publics conçus comme un espace de réflexion et d’initiation ainsi qu’un programme de résidences d’artistes et d’échanges avec des festivals d’autres pays. Programmation détaillée à venir. Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer : Cliquez ici.

[1] Susan Sontag, On Photography (livre). Traduction libre de “For boredom is just the reverse side of fascination: both depend on being outside rather than inside a situation, and one leads to the other.”

[2] Susan Sontag, On Photography (livre).