Chargement Évènements
Anna Jane McIntyre, Le jongleur / The Juggler. Linogravure

Ten Cent Heroes d’Anna Jane McIntyre

Vernissage le jeudi 28 novembre à 18h à la Galerie McClure

La Galerie McClure a le plaisir de présenter l’exposition Ten Cent Heroes de l’artiste Anna Jane McIntyre. Le concept du cirque a longtemps fasciné l’artiste. Site d’inclusion et d’émancipation pour ceux qui sont marginalisés, le cirque est un monde rempli d’humanité qui englobe tous les aspects : le chaotique, le ridicule, le divin, le contradictoire et le sensuel. Pour l’artiste, le cirque est une célébration de la vie par son impermanence. Dans Ten Cent Heroes, le thème du carnaval est utilisé pour explorer des notions de spectacle, pour différencier l’ordinaire de l’extraordinaire. L’artiste examine des idées comme observer et être observé, le rôle de la culture de rue, le langage et l’élaboration de sens.

En examinant l’histoire du cirque à travers les âges, nous observons les changements d’attitudes de la société et l’exposition à de nouvelles idées et technologies. Comme plusieurs déviations culturelles, le cirque fonctionne non seulement comme divertissement, mais aussi comme allégorie. Le cirque fait office de miroir de la maison des fous, reflétant une exagération des valeurs sociétales. Les clowns, personnages filous, contournent la zone limite entre le bon et le mauvais comportement, renforçant la distinction entre les deux. Les trapézistes performent, volant sans dire mot au-dessus du public, démontrant ainsi que posséder une capacité physique extraordinaire peut aussi marginaliser. Les rôles sont souvent divisés entre ceux qui parlent et ceux qui ne parlent pas. Ceux qui démontrent un exploit physique ou des particularités demeurent muets. Qu’est-ce que cela nous apprend sur le langage et le silence dans le monde du cirque ? Qu’est-ce que cela dit sur nos perceptions du pouvoir ? Comment est-ce que les relations sont formées entre le public et le performeur ? Quelle est la qualité de cette relation ?

Dans Ten Cent Heroes, elle ne fait pas référence à un cirque en particulier. Le concept est un amalgame de plusieurs sources. Des souvenirs d’enfance, des interprètes de rue de Covent Garden, le Cirque Calder d’Alexander Calder, La Strada de Federico Fellini, Cirque du Soleil, Freaks de Tod Browning ont tous été mélangés. Le point commun à toutes ces influences est la philosophie de créer quelque chose à partir de rien, le faire soi-même et l’improvisation. Avec quelques accessoires, costumes, l’attention approfondie du public et beaucoup d’enthousiasme; un spectacle, oscillant entre l’ennuyeux et l’envoûtant, est créé.

Anna Jane MCIntyre est une artiste ayant une pratique ludique qui combine la narration, le dessin, la sculpture, la gravure, la performance et le micro activisme. Son travail examine les façons dont les gens voient, créent et maintiennent leurs notions d’identité par des repères visuels et de comportement et est un mashup visuel en continuelle évolution de traditions culturelles anglaises, trinidadiennes et canadiennes. Son travail a été présenté au Canada, aux États-Unis, en Angleterre, au Brésil, en Afrique du Sud et dans les Caraïbes. Les projets ont été rendus possibles par le généreux soutien du Conseil des arts du Canada, Vivacité Montréal par la Conférence régionale des élus de Montréal (CRÉ), le Conseil des arts de Montréal, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le programme de mentorat de MAI (Montréal, arts interculturels). Son exposition La forêt noire est présentement en tournée à Montréal faisant partie du programme du Conseil des arts de Montréal en tournée. Elle vit et travaille à Montréal.