Chargement Évènements

t.ether

Vernissage le samedi 3 février à 13h au DRAC

aenl (Anna Eyler & Nicolas Lapointe)

Composée d’une vidéo, d’installations et d’œuvres interactives, l’exposition multimédia oscille entre une vision utopique et inquiétante des relations entre l’humanité et le numérique. Les œuvres d’aenl relèvent des questionnements — sur la nature de l’existence, de la réalité de la conscience et de l’être — régulièrement soulevés par les avancées technologiques. Inspiré de la culture populaire et des univers gamer, le travail des artistes combine à la fois jeu, critique et création dans une proposition qui incite à l’exploration de l’espace numérique et de ses possibilités.

« Le verbe “to tether” en anglais, renferme plusieurs significations, dont celle de connecter ou de mettre en relation un être ou une chose avec un·e autre », explique Lisa Tronca, autrice, dans l’opuscule d’exposition. L’installation éponyme est composée de monticules de bâtons de bois reliés par des tendons synthétiques et ponctués de masques en miroir. Un fluide néon circule dans le réseau de formes, grâce à un système de chambres de refroidissement d’ordinateur, suggérant une connectivité. L’œuvre /lick quant à elle associe la mécanique des jeux en ligne à celles des expositions scientifiques en invitant les publics à écrire au clavier une commande basée sur les sens (/lick, /touch, /smell) qui génèrent des réponses aléatoires des corps microbiens remettant en question nos attentes. Le travail du duo nous invite ainsi à établir une connexion à la fois avec les œuvres, mais aussi entre-nous en créant un espace où les expériences et les réflexions sont partagées.

D’abord présentée en 2022 à la Galerie Antoine-Sirois de l’Université de Sherbrooke, l’installation participative Digi-Deuil Distribution offre aux publics d’acheter pour un dollar une pierre tombale en acrylique d’une machine distributrice recouverte d’un vinyle aux motifs de squelettes fluorescents. Chaque tombe contient une adresse web unique menant à un espace virtuel dans le cimetière numérique interactif de digideuil.net. Le lien permet d’écrire une courte épitaphe sur sa tombe et de déposer un fichier (audio, photo ou vidéo) visible pour les visiteur·euses du site dont l’esthétique pixellisée rappelle les jeux vidéo. L’œuvre propose une réflexion sur la mort numérique, soit la survivance d’un·e défunt·e à travers l’empreinte numérique laissée de son vivant sur le web. Un poste informatique est disponible dans l’espace d’exposition afin de visiter le cimetière où « reposent » les fichiers numériques.

https://www.drac.ca/expositions/tether