Chargement Évènements
Détail d'une des photographies collectionnées par Mélissa Pilon (Ferdinando Scianna, Lentini, Italie, circa 1960)
  • Cet évènement est passé

Nous sommes le récit de Mélissa Pilon

Exposition jusqu'au 31 août dans les vitrines de VU

Des gens s’attroupent autour d’un événement, suivent une musique, affluent ensemble vers quelque chose. Ce sont des images de temps passés qui ont su bâtir des chemins jusqu’à nous pour venir brutalement se confronter au désert actuel de nos villes et à la solitude de nos déambulations. Les photographies historiques de foules que Mélissa Pilon collectionne depuis 2015 gagnent un sens nouveau en cette période de pandémie mondiale où il semble presque révolu de se fusionner ainsi en marées humaines. En occupant les fenêtres de nos galeries vides à Méduse, les foules semblent vouloir à la fois réinvestir nos espaces et regagner la rue, un rappel de l’importance de ces lieux qui nous réunissent. Avec l’énergie des masses en mouvement qui demeure perceptible malgré la fixité de l’image, Nous sommes le récit porte un regard poétique sur les histoires qui s’écrivent par le rassemblement de nos corps.

Mélissa Pilon est une artiste et designer graphique diplômée de la Werkplaats Typografie aux Pays-Bas, où elle s’est spécialisée dans le photojournalisme et la culture des images dans le contexte du design et de l’édition. À travers le récit poétique, l’essai photographique et l’exploration des archives, elle déploie une pratique d’écrivaine visuelle. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives au Québec et à l’international. Son projet Foules a été présenté aux Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie en 2019 pour ensuite faire l’objet d’un recensement dans le magazine Ciel variable, d’une exposition au festival Les Photaumnales à Beauvais, en France, et d’une résidence de recherche à La Chambre Blanche, en 2020 et 2021. Elle vit et travaille à Montréal.

Cette exposition fait partie de Quelque chose entre nous, une programmation annuelle qui mise sur des relations à entretenir ou à transformer, à raviver ou à inventer de toutes pièces, en ces temps où il est nécessaire de créer des espaces qui nous lient encore malgré tout.