Chargement Évènements

Isabelle Demers et Barbara Claus

Exposition du 15 mai au 14 août au CIRCA art actuel

Galerie I
Tourbières

L’exposition Tourbières présentée au CIRCA art actuel introduit le nouveau travail d’Isabelle Demers qui allie entre autres céramique, dessin et verdure. Librement inspirées par la nature sauvage et ses arabesques, les pièces colorées prennent source dans l’univers des contes fantaisistes, celui des cabinets de curiosités de l’époque victorienne, tout en frôlant les ornementations de l’Art nouveau. Des éléments de divers écosystèmes tropicaux, boréaux, volcaniques et aquatiques y sont habilement confondus dans une vaste installation-écosystème, foisonnant dans toute la salle.

– Extrait du texte de Mariane Tremblay

Biographie
Détentrice d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval, Isabelle Demers vit et travaille à Québec. Ses activités artistiques se déploient autour de la pratique du dessin, de la sculpture et de l’installation. Son travail a été présenté dans divers événements et expositions collectives et individuelles au Québec et à l’international, notamment à l’Œil de Poisson à Québec, au Musée d’art contemporain des Laurentides à Saint-Jérôme, à Langage Plus à Alma et pendant l’événement Flow au Seaport Museum à Philadelphie. Elle a reçu le prix Videre pour son exposition Lourd comme un cheval mort présentée à La Chambre Blanche à Québec. Depuis 2018. elle crée également des œuvres d’art public au sein du duo Demers-Mesnard. En 2021, elle présentera deux expositions solos, une au CIRCA art actuel à Montréal et une au Centre d’exposition Raymond-Lasnier à Trois-Rivières.

 

Galerie II
Tout est si limpide, immaculé

En conversation avec Shauna indira Beharry et Sébastien Sauvé

Barbara Claus se préoccupe de l’impact écologique de chacun de ses gestes. Ces jours-ci, elle se demande comment poursuivre sa quête de sens et de beau malgré son anxiété. Tout est si limpide, immaculé soulève la question de la pollution de l’eau et de la présence de contaminants émergents dans le fleuve Saint-Laurent, résultant des activités humaines [hôpitaux, cultures intensives, industries textile, agroalimentaire, pétrolière, vie courante]. Si nous poursuivons nos vies aveuglément en se fiant à l’apparente limpidité des choses, tous nos écosystèmes seront contaminés, tous nos corps aussi. L’installation fait écho à la contamination de l’eau du fleuve autant qu’à l’accès à l’eau potable pour tous, sujet sensible ici et ailleurs et conflits en cours. Elle évoque l’aseptisation de l’art et de nos environnements et fait allusion à l’objet scénarisé pour le marché de l’art.

Biographie
Barbara est artiste, aujourd’hui elle respire, un jour son souffle s’arrêtera.