Chargement Évènements
Alegría Gobeil « Performance sacrificielle sur l'art sacrificiel » (2019). [avec l'image de la performance de Victoria Stanton, Sharpshooter (top five hits: 3.33 RPH version), 2014] Captation :Melwan Ghislain
  • Cet évènement est passé

Folie/Culture présente : Alegría Gobeil

Nouvel.le artiste assigné.e à résidence

Sans teinte d’oxymore, Folie/Culture célèbre l’assignement à résidence de l’artiste Alegría Gobeil. C’est ainsi que, mettant fin à l’assignement à résidence de Paul Kawczak, l’organisme poursuit avec ce programme d’artiste assigné.e à résidence pour une seconde année.

Ce programme met en lumière la polyphonie de la locution assignée à résidence dans les domaines carcéral, légal, social ou encore artistique. Aujourd’hui, l’expérience d’assignement à résidence est ainsi devenue si largement monnaie courante dans notre actualité qu’il apparaît quasi saugrenu d’assigner un.e artiste à résidence pour le ou la soutenir pendant un an. Ainsi, cette seconde édition, sera l’occasion non pas d’incomber ce qu’il incombe déjà à plusieurs d’entre nous, mais plutôt d’offrir une aide à l’artiste pour ses recherches orbitant sur notre thématique Marchez sur des œufs!. C’est ainsi que Folie/Culture portera son regard sur cet.te artiste pendant un an, ou ielle sera convié.e à chercher, créer ou se perdre autour de notre thématique bisannuelle.

Alegría Gobeil fait appel à des postures historiques ou fictives considérées comme étant improductives, nuisibles, invivables. Ielle articule sa démarche autour du mythe de la souveraineté des gestes et d’une critique de l’activation de libertés individuelles au caractère supposément automatiquement émancipateur et subversif. Dans une pratique performative, textuelle et installative qui tend vers la non-action, ielle effectue un retour constant sur des œuvres, gestes et vécus qui sont psychopathologisés et psychiatrisés, en portant une attention particulière aux actes constitutifs d’une identité genrée.

Folie/Culture est un organisme à but non lucratif qui, d’une part, poursuit un travail de sensibilisation en santé mentale et, d’autre part, réalise des projets interdisciplinaires en art, et plus précisément s’intéresse à la rencontre de ces deux aspects.