Chargement Évènements
Dayna Danger, Big’Uns (detail), 2017
  • Cet évènement est passé

Creative Kinship and Other Survivalist Tendencies

Vernissage le vendredi 10 mai à 17h à articule

+ Dayna Danger, Stacy Lee, ReCollection Kahnawake, Moe Clark et Beric Manywounds
+ Commissaires: Lindsay Nixon et Adrienne Huard pour gijiit

Atelier Bead & Bitch: dimanche 12 mai, 13h
Joignez-vous à Nico Williams, Dayna Danger et invité.e.s pour un après-midi de perlage, thé, collations et placotage. Tout le monde est le bienvenu, débutant.e.s ou kookums. La matériel sera fourni par gijiit.

Gratuit et ouvert à tous.tes.

Les personnes noires et autochtones connaissent par coeur cette soi-disant non-apocalypse dont tous les artistes hipsters anthropocène parlent sans cesse. Ceux-là mêmes qui nous répètent sans arrêt à quel point c’est problématique de parler d’apocalypse (probablement car ils ne l’ont jamais vécue.) Le colonialisme équivaut à du gaslight. Vous savez quoi? Les personnes noires et autochtones ont vu leur monde s’effondrer et ont assisté à l’implémentation d’un système aliénant et écoeurant qui a complètement détruit notre intimité avec toutes Créations. Des discours de peut-êtres prennent de plus en plus de place dans les institutions académiques, littéraires et artistiques mais les personnes noires et autochtones, les créateur.trice.s sont les authentiques guerrier.ière.s post-apocalyptique. Nous développons un guide de survie et de soin puisque le premier môniyâw-iyin a tenté de s’approprier nos remèdes.

“Creative kinship” résume l’intimité, la solidarité et la survie mutuelle trouvées par les créateur.e.s à travers plusieurs formes de collaboration. Les groupes d’artistes travaillant et connectés à Tio’tia:ke/Mooniyaang et Kahnawake participeront à une résidence collaborative d’un mois. Cette résidence culminera en une exposition des oeuvres complétées. En reconnaissance des pratiques de mentorat latéral et non-hiérarchique, il n’y a pas de différence de pouvoir entre les artistes en collaboration – aucun modèle occidental de gestion de l’art qui met l’administration et la faculté au-dessus et en contrôle, des artistes créant pour ladite institution.

gijiit est un collectif de commissariat basé à Montréal et Toronto dont la pratique se concentre sur l’art autochtone communautaire et engagé, sur les sujets du genre, du sexe et de la sexualité. Pour son premier projet de mentorat, gijiit propose de rassembler une myriade d’affinités au sein de Tio’tia:ke/Mooniyaang (Montréal). Que ce soit en se faisant entrer en douce dans un des studio pour partager l’accès aux installations, préparer un repas pour quelqu’un ou encore passer de longues heures aux sources thermales afin de guérir nos corps du labeur créatif, notre famille noire et autochtone pratique l’entraide et la survie depuis toujours.

++ La galerie d’articule est accessible en fauteuil roulant. Il y a une rampe à l’entrée du bâtiment. La salle de bain est partiellement accessible aux personnes en fauteuil roulant; veuillez noter aussi qu’il n’y a qu’une barre de soutien.