Nouvelle résidence croisée entre Sporobole (Sherbrooke) et le Kunstsammlung des Landes Oberöstrreich (Linz, Autriche)

Considérant l’importance pour le gouvernement du Québec de développer des liens culturels durables avec la Haute-Autriche, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) a conclu en 2014 une entente de partenariat de deux ans avec le gouvernement de la Haute-Autriche pour réaliser un échange de résidences de création et de ressourcement en arts visuels et en arts numériques. Ces résidences visent à favoriser l’établissement de liens durables et la confrontation de points de vue entre les artistes québécois et haut-autrichiens, contribuant ainsi au développement de leurs démarches artistiques.

Dans le cadre de cet échange, un artiste québécois pourra séjourner deux mois dans l’un des neuf studios composant la Résidence internationale d’artistes de la Ville de Linz et un artiste haut-autrichien effectuera une résidence de création d’une durée identique au centre SPOROBOLE, à Sherbrooke.

Domaines concernés
Arts numériques, arts visuels (peinture, sculpture, estampe, photographie, dessin, illustration, techniques multiples, installation et oeuvres de même nature).

Candidats visés
Ce programme s’adresse aux artistes qui comptent au moins deux ans de pratique professionnelle.

Afin d’assurer une meilleure analyse de la proposition artistique, il est fortement recommandé de joindre au formulaire un résumé de quelques paragraphes du projet en langue anglaise.

Le lieu
Capitale de la Haute-Autriche, Linz est avec près de 200 000 habitants la troisième plus importante ville autrichienne après Vienne et Graz. Dans les années 1970, Linz a effectué un tournant culturel et écologique majeur en inaugurant successivement la grande salle de concert Brucknerhaus, l’Institut Anton Bruckner et le festival international d’arts numériques Ars Electronica. Le Centre Ars Electronica, consacré à la diffusion, la production et la recherche fut inauguré en 1996 et le musée d’art contemporain Lentos a ouvert ses portes en 2003. L’importance accordée par Linz au secteur des arts a certainement contribué à ce qu’elle soit nommée capitale culturelle européenne en 2009. 

Le studio international d’artistes de la Haute-Autriche se trouve à l’intérieur d’un bâtiment historique rénové, le Salzamt (ancien « Office du sel »), situé en plein centre de Linz, au bord du Danube et à proximité du Centre Ars Electronica. Le bâtiment abrite également un espace pour des expositions. 

La résidence offerte par la Haute-Autriche comprend un atelier de 50 mètres carrés et un petit appartement de 35 mètres carrés situés tous deux dans le Salzamt. L’appartement comporte une pièce avec lit double, une cuisinette rudimentaire et une salle de bain privée. Une grande cuisine, une salle à manger et une salle de séjour sont situées dans des aires communes.

Les artistes québécois pourraient participer à l’exposition « Residence Art » qui documente les échanges internationaux et le travail des artistes en résidence. 

Le séjour et la bourse
La durée du séjour est de deux mois, en novembre et décembre 2014.

Le montant de la bourse est de 3 500 $ en provenance du CALQ et de 1600 € remis par l’Office culturel du gouvernement de la Haute-Autriche à l’arrivée de l’artiste à Linz.

Date limite d’inscription 
Le 9 juin 2014

Renseignements supplémentaires
Cet échange est rendu possible grâce à la collaboration du gouvernement de la Haute-Autriche (Kunstsammlung des Landes Oberöstrreich), de la Résidence internationale d’artistes de la Ville de Linz / Salzamt, SPOROBOLE et le Bureau du Québec à Berlin.

Kunstsammlung des Landes Oberöstrreich : http://www.diekunstsammlung.at/ 

Salzamt : http://salzamt.linz.at 

Sporoble : http://www.sporobole.org/ 


Les coordonnées des représentations du Québec à l’étranger (délégations, bureaux et antennes) sont sur le site du ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (www.mrifce.gouv.qc.ca).



Renseignements généraux et formulaire du programme Studios et ateliers-résidences

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel