Le FTA 2010: plus de 25 spectacles pour prendre le pouls de la création contemporaine internationale

Du 27 mai au 12 juin prochains, une indomptable bourrasque de spectacles en provenance de dix-sept villes d’une douzaine de pays de quatre continents décoiffera Montréal alors que la quatrième édition du Festival TransAmériques secouera la métropole. Marie-Hélène Falcon, directrice artistique et générale, présente des œuvres nouvelles, audacieuses tant par leur forme que par leur propos, signées par des artistes phares de toutes générations, d’ici et d’ailleurs, témoignant de l’éclatante vitalité de la création contemporaine qui ne cesse de surgir dans le monde.

Sur les scènes d’une douzaine de théâtres, sinon en plein air au soleil ou sous les étoiles, se succèderont, pendant dix-sept jours, 26 spectacles d’artistes qui, chacun à sa manière, en chant, en musique, en mots ou en mouvements, avec grâce et passion, souvent avec humour, disent leur époque, dans ses dimensions épique, historique, poétique, collective ou intime. Comme une lame de fond, un esprit de résistance traverse cette quatrième édition du Festival TransAmériques. Résistance à l’oppression, à l’obscurantisme, à la perte d’identité.

En ouverture du Festival, l’œuvre ultime d’un créateur qui a marqué le XXe siècle

Nearly 90²
Merce Cunningham Dance Company > New York > 27 et 28 mai  > Théâtre Maisonneuve

Chorégraphe visionnaire, Merce Cunningham a inlassablement réinventé les codes de la danse contemporaine pendant plus d’un demi-siècle. Nearly 90², pièce héritage où culmine toute une vie de création, est interprétée par treize danseurs. Solos, duos, trios et quatuors s’y déploient en un kaléidoscope incessant, un fourmillement de vies ouvert sur l’imaginaire. En exclusivité canadienne.

De retour à la demande générale, un très grand événement extérieur gratuit

LE TRÈS GRAND CONTINENTAL
Sylvain Émard Danse > Montréal > 3, 4, 5 et 6 juin > Place Émilie-Gamelin

Après le succès enivrant du Grand continental présenté l’an dernier au FTA, Sylvain Émard est de retour avec un groupe élargi d’une centaine de danseurs amateurs qui, sur des airs de country, de techno, de disco, de R&B ou de valse, bougeront à l’unisson et électriseront la foule réunie à la Place Émilie-Gamelin du Quartier des spectacles. Un rendez-vous à ciel ouvert  pour retrouver le pur plaisir de la danse !

Parcours urbain

TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE ?
Martin Chaput / Martial Chazallon > Projet in situ > Lyon > 28, 29 et 30 mai, 4, 5 et 6 juin > Quartier Villeray

Dans ce parcours urbain à l’aveugle, le spectateur-marcheur, accompagné de son guide, est plongé dans l’univers des sens pour interroger son lien à l’environnement et à l’autre. Son rapport au monde en est bouleversé. Un voyage conçu par les chorégraphes Martin Chaput et Martial Chazallon fait de rencontres, d’émotions et de découvertes où la danse se présente de manière inattendue.

La 4e édition du Festival TransAmériques présente six créations d’artistes d’ici

ONDE DE CHOC

Ginette Laurin > O Vertigo > Montréal > 28, 29 et 30 mai > Usine C

Ginette Laurin traque au plus profond cette formidable machine qu’est le corps humain pour débusquer l’émotion dans ses manifestations les plus enfouies. Mettant souffles et pulsations sur écoute, elle produit une étonnante chorégraphie organique. À cette rythmique brute, Martin Messier donne un devenir musical et le compositeur britannique Michael Nyman orchestre des contrepoints aux accents lyriques.

+

CENDRES
Jérémie Niel > Petrus > Montréal > 29, 30, 31 mai et 1er juin > Conservatoire d’art dramatique, Théâtre rouge

Un vieil homme, accompagné de son petit-fils, vient annoncer à son fils qu’au village, toute sa famille et tous ses voisins sont morts sous un bombardement. Le roman Terres et cendres de l’Afghan Atiq Rahimi est ici adapté par le metteur en scène Jérémie Niel. Il invite le cinéaste Denis Côté à collaborer à la création d’une œuvre tragique et pure qui exacerbe nos sens, dessille nos paupières, appréhende l’insaisissable et fait entendre l’innommable.

+

CHUTES INCANDESCENTES
Clara Furey / Benoît Lachambre > Montréal > 29, 30 et 31 mai > Agora de la danse

Une invitation à un enchantement. Un moment rare, à la fois intelligent, intense et intime, signé Benoît Lachambre, qui permet de découvrir Clara Furey dans la totalité de ses talents pluriels. Fusion de sa voix profonde et voluptueuse, de son corps de chair et du corps de bois de son piano. Un envoûtement à l’impact de foudre.

+

THE DRAGONFLY OF CHICOUTIMI
Larry Tremblay / Claude Poissant > Théâtre PàP > Montréal > 30, 31 mai, 1er et 2 juin > Espace Go

Après des années de mutisme, au sortir d’un rêve, Gaston Talbot, québécois unilingue de Chicoutimi se réveille en parlant anglais. Il y a quinze ans, au FTA, la création de cette œuvre aussi perturbante que touchante par Jean-Louis Millette avait provoqué une onde de choc. Claude Poissant, dont les affinités avec Larry Tremblay sont profondes, déploie cette fois-ci ce texte pour cinq comédiens.

+

Tout se pÈte la gueule, chÉrie
Frédérick Gravel > Grouped’artgravelgroup > Montréal > 2, 3 et 4 juin > Cinquième salle

Le désarroi du mâle américain contemporain, qu’il soit sorti d’une banlieue beige, d’un rang de campagne ou d’un film western, tel qu’observé par Frédérick Gravel et les comparses qu’il rameute : Dave St-Pierre, Stéphane Boucher et Nicolas Cantin. Patchwork de chorégraphies pas snob et de musique live grafignée de cordes sales. Une soûlographie de bière et d’impuissance.

+

GOLPE
Tammy Forsythe > Tusketdance > Montréal > 7, 8 et 9 juin > Agora de la Danse

Pour Tammy Forsythe, l’art a le pouvoir de changer le monde. La chorégraphe et artiste multidisciplinaire traduit en mouvement, voix, dessin, reliure, musique et vidéo les enjeux politiques de son temps. Inspirée des peuples du Honduras, du Venezuela et de la Palestine, elle offre une contre-danse de la résistance.

Danse

PORTRAIT

D.A. Hoskins > The Dietrich Group >Toronto > 31 mai, 1er et 2 juin > Espace libre

Un piano, du Chopin, une femme en bas nylon, du feu, un homme allongé, le silence. Duos fluides aux atmosphères contrastées, à l’image d’un couple qui ne se limite pas et ne s’ennuie jamais, signés D.A. Hoskins, un artiste majeur, l’un des plus extravagants de la scène alternative torontoise.

+

MORE MORE MORE… FUTURE

Faustin Linyekula > Studios Kabako > Kisangani > 1er, 2 et 3 juin > Usine C

Concert chorégraphique galvanisant, More more more… future mêle l’esprit du ndombolo, musique déjantée du Congo, forte de rythmes traditionnels, venue de la rumba, de la pop et du funk, aux poèmes engagés d’Antoine Vumilia Muhindo, prisonnier politique à Kinshasa. Tous – Faustin Linyekula en tête –, danseurs et musiciens, la rage au cœur, le diable au corps, à suer sang et eau pour un avenir meilleur !

+

POUSSIÈRES DE SANG
Compagnie Salia nï Seydou > Ouagadougou > 5, 6 et 7 juin > Usine C

La révolte dans la peau. Inspirée par des affrontements à Ouagadougou, cette pièce se dresse comme un drapeau rouge et blanc pour dénoncer la violence et appeler à la paix. Une œuvre sauvage et puissante. Un joyau brut du renouveau chorégraphique africain, incarné par les burkinabés Seydou Boro et Salia Sanou.

+

FROM ME I CAN’T ESCAPE, HAVE PATIENCE!
Tânia Carvalho > Bomba Suicida > Lisbonne > 8, 9 et 10 juin > Théâtre Prospero

Brillante étude sur l’interdépendance de la danse et de la musique. Les corps se font notes, touches, cordes, soupirs. D’inspiration expressionniste, l’univers déployé par Tânia Carvhalo, chorégraphe portugaise en plein essor, suinte d’atmosphères étranges et pénétrantes.

+

CHILDREN + A FEW MINUTES OF LOCK
Louise Lecavalier > Fou glorieux > Montréal > 9, 10 et 11 juin > Usine C

Danseuse au feu inextinguible Louise Lecavalier vient livrer un doublé marqué par des rencontres chocs. Le premier, avec Patrick Lamothe, évoque un couple au bord de la rupture chorégraphié par Nigel Charnock, enfant terrible de la danse britannique. L’autre, avec Elijah Brown, est un retour dans l’univers incandescent d’Édouard Lock, son complice d’autrefois. D’une indicible beauté.

+

Miroku
Saburo Teshigawara > Karas / Nouveau Théâtre National (Tokyo) > 11 et 12 juin 2010 > Théâtre Maisonneuve

Miroku, c’est le nom du futur Bouddha, celui qui viendra lorsque le monde sera harmonie. Mais l’harmonie n’est jamais achevée… La scène est épurée jusqu’au vide. Le danseur est silhouette, monstre de clarté ou géant d’ombre dans un paysage de lumière. Un rendez-vous chorégraphique exceptionnel pour célébrer, après dix ans d’absence, le retour à Montréal de l’incontournable Saburo Teshigawara. Fulgurant.
Théâtre

+

TRAGÉDIES ROMAINES
William Shakespeare / Ivo van Hove > Toneelgroep Amsterdam > 28, 29 et 30 mai > Monument-National

Shakespeare brûlant d’actualité ! Coriolan, Jules César, Antoine et Cléopâtre propulsés au cœur de notre temps afin d’éclairer les mécanismes du pouvoir aujourd’hui. Le décor : un centre de congrès international où les spectateurs peuvent circuler, prendre un verre ou consulter leurs courriels. Un spectacle percutant signé Ivo van Hove par la plus grande compagnie théâtrale des Pays-Bas.

+

DOMAINE PUBLIC

Roger Bernat > Barcelone > 3, 4, 5 et 6 juin > Place Pasteur

Amusantes ou embarrassantes, les questions fusent aux oreilles des spectateurs munis d’un casque d’écoute.  Avec leurs réponses, gestuelles, corporelles, le catalan Roger Bernat mue ceux-ci en « spect-acteurs ». Une ondoyante chorégraphie prend alors forme alors que des communautés se font et se défont. Théâtre ludique qui renoue avec l’idée d’un espace public vivifié.

+

L’EFFET DE SERGE
Philippe Quesne > Vivarium Studio > Paris > 3, 4, 5 et 6 juin > Conservatoire d’art dramatique, Théâtre rouge

Seul dans son appartement, Serge, antihéros lunaire, déjoue le quotidien en concoctant des micro-performances qu’il présente le dimanche à ses amis. Aves ses jouets téléguidés, des feux de Bengale, il anime sous nos yeux une stupéfiante féérie du presque rien. Pièce faussement ingénue de Philippe Quesne qui clame l’absolue nécessité du geste créateur, si infime soit-il.

+

« …AND COUNTING ! » (Letter Three)
Tony Nardi > Toronto > 4 et 5 juin > Espace libre

Tony Nardi vise au cœur de l’état actuel du théâtre et rappelle que l’art dramatique est fondamentalement une prise de parole civique. Coup de gueule majuscule où l’indignation, le rire, la polémique et la passion sont convoqués.

+

Littoral, Incendies, Forêts

Wajdi Mouawad > Au Carré de l’Hypoténuse / Abé Carré Cé Carré > Montréal, Paris > 6 juin > Théâtre Maisonneuve

À travers un théâtre-fleuve d’un lyrisme éperdu, trois fois Wajdi Mouawad nous entraîne des ténèbres à la clarté. Des récits épiques qui claquent comme les oriflammes d’une jeunesse qui refuse la mort qu’on lui impose. Cette immense saga théâtrale se déploie enfin à Montréal, pour une seule représentation. Événementiel.

+

Ciels

Wajdi Mouawad > Au Carré de l’Hypoténuse / Abé Carré Cé Carré > Montréal, Paris > 7, 8, 9, 10 et 11 juin > Théâtre Jean Duceppe

Spectateurs et personnages sont enfermés dans un même lieu, où des décrypteurs écoutent toutes les conversations que s’échangent les téléphones et les ordinateurs de ce monde pour prévenir un attentat terroriste. Un suspense haletant porté par des acteurs continuellement sur la ligne du risque. Dernier volet du bouleversant quatuor Le sang des promesses de Wajdi Mouawad.

ASALTO AL AGUA TRANSPARENTE
Gabino Rodriguez / Luisa Pardo > Lagartijas tiradas al sol > Mexico > 8 et 9 juin > Espace libre

Récit du désastre écologique de la désertification des lacs de Mexico à travers des faits bruts et des statistiques d’où surgit la froide poésie d’une jeunesse désenchantée. Luisa Pardo et Gabino Rodriguez, 27 ans, incarnent le nouveau souffle de la création contemporaine mexicaine et cherchent un théâtre propre à leur génération et à leur réalité.

+

CATALINA
Gabino Rodriguez > Lagartijas tiradas al sol > Mexico > 11 et 12 juin  > Espace libre

Seul en scène, Gabino Rodriguez devient archiviste de sa déception amoureuse. Souvenirs, photos, vidéos, textos. Peut-on classer sa mémoire devant un public juge et témoin? Comme s’il était essentiel de penser seulement les choses, sans les ressentir. Comme s’il était vital de s’éloigner, enfin, de la dictature du sentimental.

+

The Greatest cities in the world
Maiko Bae Yamamoto / James Long > Theatre Replacement > Vancouver > 9, 10 et 11 juin > Cinquième salle
 
Que sait-on de ces minuscules bourgades que sont Paris, Rome, Moscou, Athènes et Londres, toutes nichées au Tennessee? Recherche quasi ethnographique qui révèle une Amérique pétrie de contradictions où s’unissent le terrible et le magnifique. La compagnie de Vancouver Theatre Replacement revient au FTA après Bioboxes et WeeTube, qui ont conquis le public l’an dernier.

+

SONIA

Alvis Hermanis > Nouveau Théâtre de Riga > 9, 10 et 11 juin > Maison Théâtre

Sonia, une femme au cœur d’or et à l’âme d’enfant, a tout pour être heureuse, sauf qu’elle est laide. Un conte cruel, mis en scène par le Letton Alvis Hermanis qui a présenté The Sound of Silence en ouverture du dernier FTA, empreint d’une immense compassion pour la nature humaine. Entre tragique, burlesque et délicatesse.

En point d’orgue à ce Festival, un geste de solidarité

UNE JOURNÉE POUR HAÏTI
Lectures-solidarité pour Haïti
Marie Vieux-Chauvet / José Pliya > Port-au-Prince, Montréal > 12 juin > Usine C

Lectures des trois monologues qui constituent l’adaptation théâtrale de José Pliya du grand roman Amour, colère et folie de l’Haïtienne Marie Vieux-Chauvet, une auteure qui a indéniablement a su saisir l’âme de son peuple. Cette trilogie baroque et puissante sera défendue par trois actrices d’exception : Magali Comeau-Denis, venue expressément de Port-au-Prince, Christiane Pasquier et Pol Pelletier, dirigées respectivement par Brigitte Haentjens, Denis Marleau et Martin Faucher. Une journée conviviale et festive sous le signe de la solidarité, cinq mois jour pour jour après le terrible séisme qui a frappé le pays tout entier. L’art et l’imaginaire en guise de courage et de réconfort.

Toutes les sommes recueillies lors de cette journée seront versées au CECI.

Les autres rendez-vous du Festival

QG – QUARTIER GÉNÉRAL > Le cœur du FTA, véritable lieu de rencontre des festivaliers
Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM
175, ave. Président-Kennedy (métro Place-des-Arts) > Ouvert tous les jours de 10 h 30 à 3 h

RENCONTRES AVEC LES ARTISTES AU QG
Pendant le Festival, des rencontres avec les créateurs Martin Chaput, Martial Chazallon, Ginette Laurin, Faustin Linyekula, Wajdi Mouawad, Claude Poissant, Philippe Quesne, Salia Sanou, Larry Tremblay, Ivo van Hove sont aussi à prévoir dans l’agenda des festivaliers. Entrée libre.

FILMS À LA CINÉMATHÈQUE QUÉBÉCOISE
Dès le 12 mai, en collaboration avec la Cinémathèque québécoise, le FTA  présente des films mettant en lumière les démarches artistiques de certains artistes invités au Festival : Seydou Boro, Merce Cunningham, Ginette Laurin, Gabino Rodriguez, Saburo Teshigawara.

Informations pratiques

INFO-FESTIVAL
514 844-3822 / 1-866-984-3822 / fta.qc.ca

forfaits EN VENTE DÈS MAINTENANT
15 % à 40 % de rabais sur le tarif régulier à l’achat de 3 spectacles et plus
Disponibles à la Billetterie centrale et sur admission.com jusqu’à épuisement des stocks

BILLETS À L’UNITÉ EN VENTE DÈS LE SAMEDI 10 AVRIL
À partir de 21 $
Tarifs spéciaux disponibles pour les 25 ans et moins et les 65 ans plus

BILLETTERIE CENTRALE
CENTRE-PIERRE PÉLADEAU (aucuns frais de service pour les achats effectués en personne)
300, boul. de Maisonneuve Est (métro Berri-UQAM)
514 844-3822 / 1-866-984-3822

Du lundi au samedi, de 10 h à 18 h  > Pendant le festival, tous les jours de 10 h à 20 h

ACHAT EN LIGNE
fta.qc.ca / admission.com 

RÉSEAU ADMISSION
514 790-1245 / 1-800-361-4595 (frais de service en sus)

fta.qc.ca
 

 

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel