Evergon en résidence chez Sagamie

Evergon : alias Celluloso Evergonni, Egon Brut, Eve R. Gonzales. Evergon mène une carrière internationale depuis trente-neuf ans à titre de professeur et d’artiste-photographe illustrant principalement, mais non exclusivement, la culture gaie masculine. S’intéressant à la technologie, ancienne et actuelle, il a exploré dans ses premiers travaux photographiques des processus non argentiques ainsi que l’électrostatique. Ces recherches ont été suivies de photographies à développement instantané ayant donné lieu à des Polaroids en couleurs atteignant un mètre par deux mètres. Au cours des années 1990, il crée essentiellement deux corpus d’œuvres à partir d’appareil de presse. Le premier corpus prend la forme d’un document fabriqué, Ramboys: a Bookless Novel, avec tirage final sur gélatine-argent. L’autre corpus est une fiction-action documentée à l’intérieur de Manscapes – des lieux de drague entre hommes- travaillée à l’aide de divers modes d’imagerie numérique. Depuis les cinq dernières années, Evergon a créé la série Margaret and I, des portraits nus plus grands que nature de sa mère, et Chez Moi: Domestic Content, une sélection d’images tirées de la collection des souvenirs personnels de l’artiste, accompagnée d’autoportraits. Comportant des images grandeur nature de ce dernier s’ébattant avec d’autres hommes, ses travaux récents XXX/L et Passion Plays s’intéressent aux croisements entre les images pornographiques et les icônes classiques de l’art occidental. Au fil des dernières années, il a également réalisé une documentation vidéo des lieux de drague à Montréalopolis et dans ses alentours.

La série Passion Plays comprend 10 photographies et 16 vidéos.  L’exposition, dont le commissariat est assuré par Karl-Gilbert Murray, sera présenté à la galerie Verticale de Laval (QC): vernissage le 1er novembre 2009, à 14 h, exposition du 1er novembre au 12 décembre 2009.

Passion Plays  aborde plusieurs grands tabous de la culture occidentale :  l’exhibition d’une imagerie au contenu sexuel explicite (et l’aveu d’y avoir recours); la représentation d’un homme en érection et d’une pénétration masculine (première occurrence de ce thème dans la grotte de Lascaux en France sous la forme d’une figure-allumette en chasseur blessé au membre dressé); la présentation d’une image » post-rubensienne » avec deux nus costauds (une femme potelée et un homme corpulent); et la discrimination et le déclassement de la sagesse par la » technojeunesse « . Dans ce travail, Evergon s’intéresse plus précisément aux croisements entre les images pornographiques et les icônes classiques de l’art occidental.

www.evergon.ca

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel