Loading Events

Théo Bignon, Tegan Moore et Esteban Pérez

Vernissage le jeudi 23 mai à 18h à CLARK

THÉO BIGNON
𝘋𝘰𝘶𝘣𝘭𝘦 𝘦𝘯𝘵𝘦𝘯𝘥𝘳𝘦
Salle 1

Les lieux utilisés pour les rencontres fortuites sont organisés autour de la vision — regarder, entrevoir, être vu·e, être vu·e en train de regarder. Le parc, le terrain vague ou le pissoir deviennent des espaces de cruising lorsqu’ils permettent d’éviter d’être perçu·e. […] C’est pourquoi ces espaces sont si difficiles à représenter visuellement; ils font échouer la possibilité d’être scruté·e. Justement, Bignon reconstruit ces lieux à partir de souvenirs, comme espaces qui se matérialisent par des coup d’oeils fortuits, des gestes cachés et des regards maintenus.

Texte par David J. Getsy

+

TEGAN MOORE
𝘊𝘰𝘯𝘥𝘦𝘯𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴
Salle 2

En plein mois de juillet, alors que la température extérieure excède les normes de saison, les systèmes de climatisation fonctionnent à plein rendement. Dans les sous-sols des édifices, intégrés aux fenêtres de nos appartements et aux systèmes d’aération des maisons modernes, ils sont devenus des commodités ordinaires. Presque invisibles, ils régulent la température ambiante à l’intérieur, mais émettent à leur tour de la chaleur dans l’atmosphère. […] Avec 𝘊𝘰𝘯𝘥𝘦𝘯𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴, Moore espère porter à notre attention la complexité des systèmes qui contribuent à notre confort contemporain.

Texte par Manel Benchabane

+

ESTEBAN PÉREZ
𝘈𝘚𝘏𝘎𝘙𝘈𝘕 𝘟𝘟3
Poste audio

Cette oeuvre émerge d’une série de balades à travers les lisières de la rivière Ashnola, en Colombie Britannique, où des couches de glace se forment dû aux basses températures de l’automne canadien. Les masses glacées sont ici interprétées comme un score musical de fréquences issues d’états naturels glacés, créant une composition constituée d’images et d’enregistrements remodulés à l’aide d’un synthétiseur granulaire.

Texte par Esteban Pérez