Chargement Évènements
Ahmed Bouanani, Mémoire 14, 1971. Image extraite du film

Perturber l’archive : échos des histoires alternatives dans le cinéma postcolonial de Dhakira collective

Présentation le mercredi 22 mai à 18h30 à SHIFT

Perturber l’archive : échos des histoires alternatives dans le cinéma postcolonial est la troisième et dernière itération du programme Explorations méditerranéennes : Archives en évolution et regards pluriels. À l’invitation de Chantal Partamian, Dhakira Collective fera une présentation sur le rôle de l’histoire orale et des archives visuelles dans le cinéma postcolonial.

Les histoires orales sont omniprésentes dans les films du mouvement internationaliste du Troisième Cinéma postindépendance de la fin des années 1960 et des années 1970. Le cinéma marocain en particulier, un sujet d’intérêt privilégié pour Dhakira Collective, est un site où les modes de narration ancestraux sont réhabilités pour résister à l’historiographie hégémonique. Dhakira Collective discutera de la persistance de la mémoire collective telle qu’elle est enregistrée dans le cinéma subversif et dans les archives coloniales, en se basant sur de multiples exemples pour illustrer le renversement du regard colonial et la manipulation audacieuse des ressources historiques rendue possible au sein de ces œuvres artistiques. La temporalité est un motif central dans ce processus de résistance : le besoin fondamental de préserver le passé en collectant les fragments de ce qui a été oublié de force, ouvrant la possibilité d’une rencontre avec l’histoire qui place le passé en dialogue direct avec le présent.

Dhakira Collective est une plateforme indépendante de recherche, d’archivage et de conservation qui met l’accent sur l’art, le cinéma et la musique en dehors des canons occidentaux, avec un intérêt particulier pour le cinéma de la région SWANA (Asie du Sud-Ouest et Afrique du Nord). Les archives comptent actuellement plus de 150 films réalisés par des cinéastes originaires de plus de 60 pays tels que la Bolivie, Djibouti, le Koweït, le Kirghizstan et bien d’autres encore, avec un répertoire de longs métrages de fiction, de documentaires, de courts métrages et d’œuvres filmiques expérimentales. Dhakira Collective a été fondé par les programmatrices et chercheuses maroco-canadiennes Bouchra Assou et Gaïa Guenoun en juillet 2020.

En anglais, français et arabe

Gratuit, à SHIFT – Centre for Social Transformation (local LB-145 adjacent à la Galerie)

Événement Facebook