Chargement Évènements
© Photo : Le sang de la terre de la Terre-Mère, Sonia Robertson, 2014.
  • Cet évènement est passé

Sonia Robertson

En résidence de coproduction jusqu'au 3 mars au 3e impérial, centre d’essai en art actuel

Le 3e impérial, centre d’essai en art actuel a le plaisir d’accueillir l’artiste Sonia Robertson, du 22 février au 3 mars 2021, en vue de développer un projet de création dans le contexte d’une résidence de coproduction. Les prémices du projet reposent sur le désir de rappeler au monde l’existence des Premières Nations sur le territoire. Sonia Robertson s’intéressera plus particulièrement à la culture abénakise, dont le peuple occupa sporadiquement le territoire où se situe aujourd’hui la ville de Granby et ses environs, suite à l’invasion des colons européens aux États-Unis au XVIe siècle. Portant comme titre de travail Skamon mak sibo (maïs et rivière)ses explorations seront inspirées par le mythe de la naissance du maïs chez les Abénakis et par la fragilité des eaux de la rivière Yamaska. L’artiste souhaite créer des ponts avec la communauté abénakise afin de proposer un éclairage sensible et poétique sur l’impact que génèrent nos manières d’habiter le territoire sur la qualité de l’eau, élément essentiel à la vie.

Sonia Robertson est une artiste multidisciplinaire, art-thérapeute, commissaire et entrepreneure ilnue, originaire de la communauté autochtone de Mashteuiatsh où elle vit. Dans son travail artistique, elle explore l’image photographique et vidéographique, le son, le texte et divers matériaux pour créer des œuvres installatives et performatives in situ. Animées par une réflexion critique et puisant dans la spiritualité et la mémoire collective autochtones, ses œuvres évoquent une réconciliation potentielle entre la nature et la culture; elles relient le passé historique et le présent en offrant des espaces oniriques et métaphoriques qui sont comme des rituels, des espaces sacrés porteurs de guérison. Dans le contexte de sa pratique d’art-thérapie, elle a créé une approche liée à l’imaginaire des peuples chasseurs-cueilleurs.

Depuis 1994, Sonia Robertson a participé à de nombreux événements et expositions au Canada, aux États-Unis, en Haïti, au Mexique, en France et au Japon. Impliquée dans sa communauté depuis de nombreuses années, elle a cofondé à Mashteuiatsh, la Fondation Diane Robertson / Kamishkak’Arts (1994) et l’Association du parc sacré / Kanatukulieutsh uapikun, un organisme dédié à la sauvegarde et à la transmission du savoir traditionnel ilnu des plantes médicinales, ainsi que le Festival des contes et légendes Atalukan. Elle est également cofondatrice des ateliers d’artistes TOUT-TOUT (1995) à Chicoutimi. Elle détient un baccalauréat en art interdisciplinaire de l’Université du Québec à Chicoutimi et une maîtrise en art-thérapie de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.