Chargement Évènements
Maxime B. Huneault, AXENÉO [ ] 07/40, 31/40 (2023).
  • Cet évènement est passé.

Salon #3 — Pour la vie ?

Le mercredi 6 mars 18h à AXENÉO7

Pour ce troisième banquet artistique et dernier événement de la programmation du 40e anniversaire du centre, AXENÉO7 convie ses communautés, partenaires et ami.e.s à venir échanger sur le thème Pour la vie ?.

Entrée libre
Nourriture et boissons servies dans la limite des stocks disponibles
Stationnement gratuit

Faisant un clin d’œil au slogan que l’administration de Gatineau a accordé à la ville — Gatineau pour la vie — AXENÉO7 interroge ce que peuvent signifier ces mots pour les communautés artistiques de sa ville et de l’Outaouais.

Dans le développement des pratiques de l’art actuel et du travail culturel, Gatineau peut être plus qu’un simple point de départ ou une escale. Pour la vie peut alors prendre deux sens : on peut l’entendre comme une sentence qui pèse et à laquelle on veut échapper ou comme un appel aux artistes et travailleu.rs.ses culturel.le.s qui y œuvrent et s’y établissent  pour défendre la vitalité de leur région. Il en est à chacun.e.s d’en décider.

Au cours d’un souper, AXENÉO7 propose de disputer, de s’approprier et de réinventer ce slogan, non seulement comme une déclaration, mais aussi comme une invitation à l’action. Ce moment mettra en lumière les idées et les travaux d’artistes et de travailleur.euse.s culturel.le.s ayant investi le territoire de manière plus ou moins permanente à travers des initiatives et des points de vue aussi significatifs que diversifiés.

Biographies (plus d’invité.e.s à venir)

Colas Eko

Colas Eko dit l’Habitant Indomptable est titulaire d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia et d’un certificat en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Artiste pluridisciplinaire, commissaire et travailleur culturel, il transforme et se réapproprie le discours dominant pour créer un dialogue diversifié à travers l’intersection de symboles iconographiques.
Né au Canada d’une mère franco-québécoise et d’un père ewondo-camerounais, ses projets reflètent la nature hybride de la société nord-américaine et remettent en question les défis identitaires issus d’ambiguïté ethnique et culturelle.

François Lemieux

Mes activités artistiques allient pratique, édition et recherche sous la forme d’installations, de documents, de performances ou de situations susceptibles d’alimenter une réflexion collective sur les notions de valeur, de représentation, de commun et de rapport à la norme. Depuis 2010, en tant qu’artiste en arts visuels, je publie Le Merle, une édition d’art indépendante. Basée sur l’échange et la collaboration, ce projet rassemble des oeuvres et des textes qui se trouvent quelque part entre art et politique. À noter que sans publicité ni structure administrative, ce projet n’est éligible à aucun financement ou subventions gouvernementales.