Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Rencontre impromptue avec Catherine Robitaille

Soirée de projection le samedi 20 juin à 19h dans le stationnement du Lieu

C’est (presque) une réouverture!
Nous avons pensé qu’il ferait bon de se retrouver le temps d’une soirée d’allure semi-festive, question de marquer le coup d’envoi de l’été 2020 – dans le respect des mesures sanitaires, on s’entend.
Au programme: projection des œuvres de Catherine Robitaille, récipiendaire du prix Inter/Le Lieu, dans le stationnement du Lieu.
Ce sera à la bonne franquette – apportez vos consommations, c’est permis!

CATHERINE ROBITAILLE

“Le corps incongru, le corps transformé, costumé, le corps passif, le corps qui acte sur lui-même, qui génère le malaise par sa simple présence, sa simple action, celui mis en scène dans des lieux ancrés dans ni lieu ni temps.

Central, ce corps se présente comme véhicule aux récits anxiogènes, distancés du réel, racontés. Il agit symboliquement, réagit dans des environnements indéterminés, évolue dans une intimité qui peut aisément se résumer au tête-à-tête d’une femme et sa caméra, de l’immensité des expérimentations permises par cette rencontre. Ce corps se donne en spectacle, suggère ses actions et ses violences dans une sorte d’exorcisme psychologique.

Il traite de l’horreur de la femme, par la femme. ” – Catherine Robitaille

Catherine Robitaille terminait, en 2019, son baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’École d’art de l’Université Laval. C’est dans ce contexte qu’elle reçoit le prix Rentrer dans Bande de la Bande Vidéo, le prix Inter/le Lieu, de même qu’un lauréat ex-aequo du prix Louis Garneau 2019. Elle a notamment été exposée à la Galerie des Arts visuels de l’Université Laval dans le cadre du Banc d’essai 2018 – où elle a aussi été stagiaire -, de même que dans l’exposition collective Monstrum in Fronte, au Pavillon Desjardins de l’Université Laval, en 2017.

Catherine Robitaille a de plus régulièrement collaboré au magazine Impact Campus (section arts) depuis 2017, et a signé son premier article dans les Cahiers de la Galerie des Arts Visuels, en 2019. Catherine Robitaille vit et travaille à Québec.