Chargement Évènements
Jazz Keillor, Home, 2019, acrylique sur papier, 76.2 x 55.88 cm. Image courtoisie de l'artiste
  • Cet évènement est passé.

Jazz Keillor et Stella Pace

Exposition du 5 au 27 novembre à la Galerie McClure

Of Stuff
Nos objets – qu’il s’agisse d’une chaise de salon bien usée, d’une bouilloire dans la cuisine ou d’une couverture adorée depuis longtemps – recèlent des histoires émotionnelles et des significations intimes bien plus profondes qu’on ne le pense. Les objets du quotidien comme les biens précieux ont des histoires à raconter, des histoires qui sont à la fois profondément personnelles et capables de refléter les expériences de communautés entières. La pratique en atelier de Jazz Keillor explore la culture matérielle à travers une multitude de points de vue, exposant les fondements sociétaux et psychologiques des objets physiques avec lesquels nous nous entourons. Cette exposition examine les façons dont nous, en tant qu’êtres humains du XXIe siècle, accumulons, utilisons et ritualisons les « choses ». À travers le coup de pinceau, la texture du papier, le pigment et la peinture, ces œuvres explorent les notions de foyer et les identités que nous construisons à travers des actes de création de lieux. Les œuvres explorent également le fardeau éthique, écologique et psychologique des objets, et les tensions que ce fardeau entretient avec la façon dont les objets nous apportent du sens, de la joie et un sentiment d’identité.

Les récents protocoles d’isolement social de la Covid-19 ont intensifié nos relations avec le foyer. Chaque logement est devenu un îlot autonome truffé de rituels quotidiens, de mécanismes d’adaptation créatifs et de routines provisoires. Alors que nous nous débattons individuellement avec l’anxiété de cette époque, nous réimaginons tous simultanément les fonctions et les limites de nos espaces de vie. De cette façon, même nos moments les plus profondément personnels s’inscrivent dans un cadre plus large d’expérience collective.

Jazz Keillor est une artiste canadienne émergente actuellement basée à Halifax, en Nouvelle-Écosse, où elle est candidate à la maîtrise en beaux-arts à l’Université NSCAD, promotion 2023. Elle a obtenu son baccalauréat en beaux-arts à l’Université Mount Allison, à Sackville, au Nouveau-Brunswick, avec une majeure en peinture et sculpture et une mineure en histoire de l’art. À la fin de ses études en 2015, elle a été choisie comme lauréate provinciale du Nouveau-Brunswick au concours d’art étudiant 1st Art Invitational de BMO. Keillor a reçu une subvention de projet Explore et crée du Conseil des Arts du Canada (2020), une subvention de projet individuel de l’Alberta Foundation for the Arts (2019) et une bourse de résidence d’artiste émergent du Sparkbox Studio (2016).

 

Collage et assemblage
L’approche artistique de Stella Pace est fondée sur un engagement direct avec la matière.  Sa pratique artistique prend la forme d’œuvres à grande échelle sur papier, y compris le dessin, l’assemblage et l’impression numérique, et ses dessins sont souvent utilisés comme points de départ pour des installations qui incluent le collage, la peinture et l’installation sculpturale.

Ce projet a été créé lors d’une résidence d’artiste à l’atelier Silex de Trois-Rivières. Des constructions composées de carton ondulé, de papier et de fil, représentant diverses formes de têtes souvent abstraites, et une série d’œuvres mixtes sont accompagnées d’une grande murale en peinture à l’huile et jute sur papier Hahnemühle. Comme toujours, dans son travail, chaque nouvelle pièce s’inscrit dans un continuum, beaucoup plus passionné que logique, plus intuitif que raisonné, plus improvisé que programmé. L’œuvre présente une aventure déchirante où se mêlent foi et désespoir, angoisse et exaltation, désir et plaisir.

Stella Pace est une artiste qui vit et travaille à Montréal.  Elle est titulaire d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia (1997). Ses œuvres ont été présentées au Canada et à l’étranger dans des centres d’artistes, des galeries publiques et privées, des musées et dans le cadre de foires d’art internationales. Pace a à son actif plus d’une quarantaine d’expositions individuelles et ses œuvres figurent dans de nombreuses collections publiques, dont la Bibliothèque et les Archives nationales du Québec, Loto Québec et l’Institut coopératif Desjardins. Pace a reçu des subventions de recherche du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la SODEC et de la Fondation G. Laoun (2006), et a participé à des résidences d’artistes, notamment à Grave (Victoriaville), à l’Atelier de l’Ile (Val David), au Studio Zocalo (Montréal) et au Studio Silex (Trois-Rivières). Elle est représentée par la Miriam Shiell Gallery à Toronto et la galerie A. Piroir à Montréal.