Chargement Évènements
Operation Habbakuk (Arrêt sur image: Örö Island, Finland) 2022.

Nous trouverons le salut dans la gestion de déversements de produits chimiques de Colin Lyons

Vernissage le jeudi 14 mars à 17h30 à l’Atelier Circulaire

Nous trouverons le salut dans la gestion de déversements de produits chimiques a débuté avec un questionnement qui peut sembler absurde : à quoi ressembleraient nos technologies si elles étaient conçues par des alchimistes? Mais plus encore, est-ce que les aspirations des géo-ingénieurs, dont les solutions climatiques radicales cherchent à imiter, accélérer ou amplifier les processus naturels de réduction du carbone par l’utilisation de moyens hautement invasifs, sont-elles déjà sur le point d’atteindre une transmutation alchimique, à l’échelle planétaire ?

Fusionnant l’art imprimé, l’installation et la chimie, cette exposition rassemble trois projets : une série de gravures autodestructives traitant des technologies de géo-ingénierie remplaçant les dieux pour infiltrer les paysages de nuages du XVIe siècle; des essais de géo-ingénierie, réalisés au large d’une île forteresse militaire tsariste abandonnée, visant à faire épaissir la glace de l’océan Arctique, dans le but de contrer sa fonte accélérée ; ainsi que des gravures sur des résidus de cuivre extraits de la plus ancienne mine de cuivre en Amérique du Nord, actif depuis l’ère de la formation du Lac Supérieur, au moment du retrait de la couche glaciaire.

– Extrait du texte de Colin Lyons

Biographie

Colin Lyons a grandi à Petrolia, en Ontario, le lieu de naissance de l’industrie pétrolière nord-américaine ; une expérience qui a alimenté son intérêt pour les paysages sacrifiés pour l’extraction. Lyons détient un baccalauréat de la Mount Allison University et une maîtrise en arts imprimés de l’Université d’Alberta. Ses plus récentes installations in situ ont pris place dans des paysages sacrificiels tels que les piles de résidus, les décharges désaffectées, les infrastructures historiques d’inondation, les friches urbaines et les îles éloignées.

Discussion avec l’artiste (en anglais) : le 27 avril, à 15h