Chargement Évènements
Image : © Mawena Yehouessi, Sol in the Dark, 2022

Matières indociles

Vernissage le samedi 27 janvier à 17h à OBORO

Archive Bouba Touré Diane Cescutti Gwladys Gambie Myriam Omar Awadi Ludgi Savon Mawena Yehouessi Matières indociles

Matières indociles est la troisième exposition co-commissariée par Olivier Marboeuf pour la Biennale Transnationale Noire Af-flux de Montréal sous-titrée Mille chemins d’humanité. Il y explore à OBORO le paradoxe de la visibilité des communautés noires dans les espaces de l’art globalisé et le risque que les corps noirs ne deviennent de nouveau les matières premières d’une économie qui les surexposent et les épuisent à la fois. En réponse à cette injonction de présence, les artistes invité·e ·s travaillent toutes et tous, dans des techniques allant du costume à la vidéo en passant par l’installation, le son et la photographie, à construire des stratégies de ruse, de présences insaisissables, fugitives.

Iels déjouent ainsi les images attendues, fabriquent des formes secrètes d’alliance, en convoquant les codes du carnavalesque pour célébrer le mariage de l’humain, des puissances du monde et de la catastrophe (Gwladys Gambie, Ludgi Savon). Iels inventent aussi des légendes et autres avatars numériques (Mawena Yehouessi). La tradition n’est pas figée dans le passé et c’est en puisant dans l’art du tissage (Diane Cescutti) ou dans celui de la berceuse (Myriam Omar Awadi) que ces artistes renouvellent un langage codé capable de résister aux violences et aux pillages coloniaux d’hier et d’aujourd’hui. L’exposition se conjugue au présent-futur de l’afrofuturisme. Un fragment de l’archive Bouba Touré comme l’œuvre sonore Le Musée du souffle (Olivier Marboeuf & al) viennent nous rappeler que les temporalités noires sont des spirales où l’histoire se répète, toujours différente.

Événèment Facebook