Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Les arts du Tout-Monde

À partir du 9 novembre au Musée des beaux-arts de Montréal

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) dévoile l’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery pour les arts du Tout-Monde. Situées au 4e étage du pavillon Jean-Noël Desmarais, 10 galeries entièrement réaménagées font dialoguer des œuvres de cultures anciennes avec celles d’artistes contemporains, d’ici et d’ailleurs, dans une perspective interculturelle et transhistorique actualisée. Cet ambitieux redéploiement a été rendu possible grâce au généreux soutien de Stéphan Crétier et Stéphany Maillery.

Outil exceptionnel pour la découverte et la compréhension de la diversité culturelle d’ici et d’ailleurs, d’hier à aujourd’hui, la nouvelle aile du MBAM expose une riche sélection issue de sa collection de 42 600 œuvres d’art, dont plus de 10 000 œuvres archéologiques et d’artistes des cultures du monde. Cette collection est l’une des plus anciennes et prestigieuses au Canada.

L’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery déploie sur 1 025 m2 quelque 1500 objets et œuvres d’artistes originaires de tous les continents. Dans le plus grand et le plus visité des cinq pavillons du Musée, le pavillon Jean-Noël Desmarais, elle présente des trésors d’Afrique, d’Asie, de Méditerranée, du Moyen-Orient, d’Océanie et des Amériques datant du 4e millénaire AEC à aujourd’hui. Elle invite à poser un regard croisé sur le patrimoine ancien et sur la création contemporaine, favorisant une lecture des œuvres à 360 degrés. Son parcours témoigne d’échanges entre les cultures, entre le passé et le présent, en plus d’aborder des disciplines et des préoccupations sociales actuelles qui vont au-delà du discours de l’histoire de l’art.

Au cœur d’un musée humaniste et socialement engagé, l’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery pour les arts du Tout-Monde porte des valeurs inclusives, à l’image de Montréal, métropole composée de près de 120 communautés culturelles. Elle invite à la rencontre des cultures pour une meilleure compréhension de l’altérité dans un XXIe siècle où le vivre-ensemble est un enjeu quotidien.