Chargement Évènements

Le silence des murs. Unquiet Space de Virginie Laganière

Vernissage le jeudi 11 avril à 17h à Occurrence

Réalisé à partir documents d’archives déclassifiées, de recherches scientifiques, d’observations sur le terrain, d’entrevues avec des chercheurs et d’une documentation photo, vidéo et sonore, Le silence des murs. Unquiet Space s’inscrit dans une lignée d’enquêtes artistiques individuelles autour des legs de l’architecture moderniste dans nos sociétés contemporaines.

Ce travail artistique explore un bâtiment insolite situé en Suisse : une ancienne centrale nucléaire convertie en entrepôt accueillant les trésors culturels des plus grandes institutions muséales du canton de Vaud. Dissimulée sous une colline verdoyante, la caverne du réacteur a été définitivement scellée avec du béton à la suite d’un important accident radioactif en 1969. Après avoir été dénucléarisée, les installations modernistes de cette ancienne centrale transformée en dépôt de biens culturels nous convoquent aujourd’hui à un agencement hétérogène d’époques et de temporalités. Y sont abrités des archives, pièces de taxidermie, œuvres d’art, vestiges archéologiques, ethnologiques et géologiques vaudois, bien que certaines pièces proviennent d’origines extérieures à la Suisse.

De cette enquête artistique, des questions relatives au nucléaire rencontrent celles reliées à l’architecture et au patrimoine. En marge de l’histoire officielle liée à la centrale nucléaire de Lucens, nous découvrons des récits qui témoignent de dynamiques invisibles. Ils soulèvent notamment l’idée d’une stratégie nationale d’enfouissement (de déchets radioactifs et, au sens figuré, de secrets nationaux), la fragilité de la lignée humaine, des échelles de temps non humain et l’accumulation d’artéfacts, dont certains sont soupçonnés d’avoir été acquis illégitimement dans le cadre de rapports de domination.

Il en découle une installation multipartite qui inclut des imprimés photographiques, des modules sculpturaux et lumineux intégrés dans une scénographie dont le point focal est une œuvre vidéographique au confluent de l’expérimentation artistique et du format documentaire.

Avec la participation de Mathieu Hursin, maître d’enseignement et de recherche en physique nucléaire (École polytechnique fédérale de Lausanne – EPFL), Matthieu Jaccard, architecte et historien de l’art, ainsi que de Lionel Pernet, docteur en archéologie et directeur du Musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne.

L’artiste tient à remercier le Conseil des arts et des lettres du Québec pour son généreux soutien, ainsi que les personnes suivantes pour leur aide significative au projet : Lionel Pernet, Matthieu Jaccard, Mathieu Hursin, Jean-Maxime Dufresne, Olivier Glaizot, David Cuendet, Karen Vallée, Christophe Guignard, Acacio Calisto, Jean-Marc Falciola, Nicolas Dubé, Ron Ross, Lili Michaud et l’équipe du centre Occurrence à Montréal.

www.occurrence.ca/virginie-laganiere-le-silence-des-murs-unquiet-space