Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé.

Kristina Norman, Timothy Yanick Hunter et Ivetta Sunyoung Kang

Vernissage le vendredi 8 septembre à 17h à Clark

Orchidelirium

Estonienne issue de la minorité russophone, Kristina Norman porte une attention particulière à la géographie culturelle et politique des nations postsoviétiques. Les nœuds entre la mémoire collective et l’amnésie historique sont au fondement de sa démarche interdisciplinaire, qui allie installation vidéo, sculpture, performance et intervention. L’artiste met ainsi en lumière les configurations mouvantes, instables, presque toujours conflictuelles entre les corps, les espaces privés et publics, les identités collectives et individuelles, la majorité et les minorités par des œuvres qui relèvent de l’enquête documentaire tout en créant des chorégraphies expérimentales.

Microwave Background

Timothy Yanick Hunter est un artiste multidisciplinaire et commissaire. Sa pratique fait appel à des stratégies de bricolage, d’exploration des archives, de référence, de citation et d’exploration du remix en tant que pratique. Son approche alterne entre l’exploration et le didactique, en mettant l’accent sur la richesse politique, culturelle et sociale de la diaspora Noire. Le travail de Hunter se penche souvent sur des récits spéculatifs et sur les intersections entre l’espace physique, l’espace numérique et l’intangible.

POSTE AUDIO
Indication of Melancholy Speech

Ivetta Sunyoung Kang est une artiste originaire de Corée du Sud vivant présentement à Tkaronto/Toronto et à Tiohtià:ke/Montréal, au Canada. Elle explore l’interdisciplinarité à travers le cinéma, l’installation vidéo, le texte, la performance et l’art participatif. Sa pratique orientée par projet est une recherche protéiforme se penchant sur la construction des connaissances, la psychosomatique, l’acte de parole, le traitement de l’anxiété et la théorie queer. Elle s’intéresse à l’observation et la découverte de langages déroutants, ainsi qu’à la régénération épistémologique se produisant lorsque le savoir et les histoires personnelles entrent en collision l’un avec l’autre. Son regard aiguisé se dépose sur des énoncés fuyants, des mouvements et des récits collectifs, des émotions en devenir et des micro-récits à construire.