Chargement Évènements
Julie Kieffer - Rectangle violet

Julie Kieffer, Amélie Laurence Fortin et Audrée Demers-Roberge

Vernissage le vendredi 18 janvier à 17h30 à Arprim

Amélie Laurence Fortin et Audrée Demers-Roberge
Recueil de morceaux choisis

Recueil de morceaux choisis présente des images d’Audrée Demers-Roberge et d’Amélie Laurence Fortin qui nous donnent un avant-goût de leur livre d’artiste ROCHE PLANTE MER BOIS qu’elles lanceront officiellement à Montréal à Arprim le 2 mars 2019. Celui-ci nous fera voyager entre les émotions fortes d’expéditions vécues, les recherches sur le paysage nordique, la fascination pour la science, l’exploration des détails invisibles de certains territoires, l’obsession pour les phénomènes naturels monumentaux, etc. Sept textes de la poétesse québécoise Isabelle Gaudet-Labine complètent la publication.

On retrouvera au Magasin d’Arprim des œuvres exposées de grands formats, de plus petites impressions, des paquets de cartes postales, des drapeaux, des néons et ultimement l’édition limitée de leur livre d’artistes ROCHE PLANTE MER BOIS.

 

Julie Kieffer
Rectangle violet

CONVERSATIONS MONTRÉAL | LYON
4 VERNISSAGES — 5 ARTISTES

Diagonale – 17 janvier
Arprim, centre d’essai en art imprimé – 18 janvier
Galerie B-312 – 18 janvier
La Vitrine, atelier Daigneault/Schofield – 19 janvier

En ce début d’année, Arprim est fier d’accueillir le projet Conversations Montréal/Lyon, en collaboration avec la Galerie B-312, Diagonale et La Vitrine, Atelier Daigneault/Schofield qui met en lumière le travail de cinq artistes lyonnais. Cette série d’expositions fait suite à un premier volet montréalais qui a eu lieu à Lyon au printemps 2018, sous le commissariat de Marthe Carrier et Chloé Grondeau. Avec le soutien de la Galerie Tator (Lyon), l’artiste Julie Kieffer présente à Arprim Rectangle violet.

Dans ce projet, celle-ci s’interroge sur la manière dont certaines notions d’architecture s’introduisent dans le champ de la sculpture. Cette proposition s’inscrit à la suite d’une récente intervention présentée à la Friche Lamartine, à Lyon, où l’artiste utilise des images imprimées de grand format pour construire une série de sculptures. Ces volumes autour desquels on peut circuler permettent d’expérimenter la relation entre forme et contre-forme ainsi qu’entre l’espace où l’on se trouve, celui imprimé sur la surface sculpturale et un espace de projection architectural.

Rectangle violet se révèle comme une exploration de la sensation spatiale du lieu d’exposition à travers le développement d’une nouvelle série d’images. L’échelle immersive est envisagée de manière à bousculer la perception de l’espace et la temporalité de l’expérience que l’on en fait. Pour Julie Kieffer, l’installation devient un fragment d’un environnement plus vaste et fictif, tout en reposant sur l’architecture réelle. Le sol et les murs sont donc beaucoup plus que des supports inertes ; ils sont des surfaces fertiles desquelles émergent les interventions de l’artiste.

Julie Kieffer, née en 1989, vit et travaille à Lyon, en France. Diplômée de la Villa Arson en 2016, son travail a été présenté dans des expositions collectives à la Fondation Yvon Lambert et à la Fondation Bernard Marcadet et dans une exposition individuelle à la Fondation Takini. En 2017, elle a participé à des résidences à la Factatory, avec la Galerie Tator (Lyon), au Lieu Commun (Toulouse), ainsi qu’à la Friche Lamartine (Lyon), en 2018. Elle est récipiendaire de la bourse des Ateliers Médicis. Présentement, elle travaille au sein de l’atelier Sumo.