Chargement Évènements
Une capture d’écran de plusieurs fichiers d’images générés par Apprentissage machine. Les fichiers comportent des icônes avec des images de prévisualisation.
  • Cet évènement est passé

I knew that if I walked in your footsteps, it would become a ritual d’Aarati Akkapeddi

En résidence jusqu'au 19 juin à Ada X

Aarati numérise des formats de photos « obsolètes » tels que des diapositives et des négatifs kodachromes, et les utilise pour créer des données d’entraînement pour des réseaux antagonistes génératifs (GAN). En travaillant avec ses propres photographies de famille, iel cherche à transmettre la fluidité des mémoires collective et personnelle. L’intangibilité des archives des familles d’immigrant·es multigénérationnelles comme la sienne ne se limite pas à une simple perte de mémoire ; elle peut également offrir la possibilité de rêver à des possibilités et des parallèles. L’apprentissage machine devient un outil pour produire et imaginer différentes visions des archives. Dans le cadre de sa résidence, Aarati continuera de travailler avec des réseaux antagonistes génératifs (GAN) ainsi que des photos d’archives de sa famille pour créer une série d’images et de vidéos. Iel y intégrera des conversations avec sa famille à propos des images générées, par le biais d’entretiens, d’écrits et de portraits photographiques. Tout au long de ce processus, iel documentera également l’évaluation et la réévaluation continue de son code éthique personnel en ce qui concerne son travail avec l’apprentissage machine et les images, en particulier lorsqu’il s’agit d’utiliser les images de personnes.

Aarati Akkapeddi est un·e artiste, codeur·se et éducateur·rice Telugu-Américaine, pluridisciplinaire, qui s’intéresse à la poétique et à la politique des ensembles de données. Iel travaille avec des archives personnelles et institutionnelles afin d’explorer comment les identités et les histoires sont façonnées par différentes méthodes de collecte, de préservation et de présentation des données. Iel utilise souvent des photographies de famille et des images d’archives comme matériel source dans son travail. Iel combine le code, l’apprentissage machine et les techniques analogiques (comme la photographie, la gravure et le gaufrage) avec ces images pour créer des rituels performatifs d’extraction d’informations. Son travail a été reconnu par des institutions telles que le Etopia Center for Art & Technology à Zaragoza, en Espagne, Ada X à Montréal, le Center for Heritage Arts & Textile à Hong Kong, et le NYC Media Lab à New York. Iel est actuellement professeur·e à temps partiel à la Parsons School for Design où iel enseigne dans les départements Design & Technology et Data Visualization