Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Faire prendre de Marie-France Tremblay

Vernissage le vendredi 11 janvier à 17h à Engramme

Pour cette rentrée hivernale, Engramme est ravi d’exposer le travail de Marie-France Tremblay, résultat de sa résidence in-situ. 

 est une installation dans laquelle deux grandes pièces textiles imprimées en sérigraphie divisent l’espace de la galerie Engramme. Les couvertures, assemblées comme des courtepointes, sont suspendues au centre de l’espace. Le vide laissé entre les deux pièces forme un couloir, ce qui donne à l’ensemble l’aspect d’un volume architectural. Cette allusion est d’ailleurs affirmée par l’emploi d’un motif de briques imprimé sur l’une des couvertures.

Le titre, Faire prendre, évoque le travail des mains, une méthode de fabrication artisanale où des opérations simples sont mises en oeuvre. Faire prendre est directement illustré par le motif répétitif à disposition aléatoire de la deuxième couverture, dans laquelle des centaines de bras et mains s’entrelacent et forment un réseau plus ou moins régulier. Faire prendre, pour suggérer le travail du maçon qui prend les briques une à une pour fabriquer un mur. Faire prendre comme une façon de donner corps à cet assortiment de textiles accumulés au fil de ses recherches (tissages, tricots, tissus trouvés, textiles imprimés, découpés et réassemblés, etc.).

Marie-France Tremblay a bénéficié de deux résidences de recherche et création pour réaliser ce projet, l’une chez Engramme et l’autre à la MMAQ, durant lesquelles elle a affiné et développé ses méthodes de travail en sérigraphie et en couture. Elle a aussi pu se familiariser avec la technique du tissage.

Marie-France Tremblay a grandi en Abitibi-Témiscamingue, mais vit aujourd’hui à Québec. Après des études en communication graphique, elle a obtenu un baccalauréat en enseignement des arts plastiques de l’Université Laval en 2005. Depuis, son travail a été présenté dans plusieurs expositions individuelles et collectives à divers endroits au Québec, notamment à l’Écart à Rouyn-Noranda, à la Galerie B-312 à Montréal et au Musée d’art contemporain des Laurentides à Saint-Jérôme. Elle a aussi été invitée à participer à quelques résidences de création au Québec et à l’étranger, au Symposium international d’art contemporain de Baie-St-Paul, à l’atelier d’estampe Imago à Moncton au Nouveau-Brunswick et au Glasgow Print Studio à Glasgow en Écosse.