Chargement Évènements

Et toi, chère plante? de Suzanne Lafont

Vernissage le samedi 24 février à 17h à VU

Une vingtaine d’images de 230 sur 150 cm font cercle dans le white cube. Toutes sont des photographies de plantes retravaillées : techniquement précises, visuellement dénaturées. Passer à la table lumineuse, agrandir et recadrer chaque fleur ou feuille : le traitement relève d’une métamorphose maîtrisée que le jeu chromatique accentue. Quelques mots les accompagnent.

Sur un panneau central, la question : Et toi, chère plante, de quoi es-tu composée? à laquelle chaque image offre une réponse concise. Contrairement à la tradition de l’illustration botanique, le texte n’est pas un équivalent verbal scientifique de l’image. Il n’énonce qu’une des composantes de la plante et l’un de ses dérivés, le plus souvent industriel.

Suzanne Lafont s’intéresse depuis toujours aux capacités fictionnelles de la photographie, à la fois geste technique lié à une forme d’exactitude, et expérimentation imprévisible de la lumière. Mis en scène, recadré, séquentiel, scénarisé, habité par des interprètes, le monde qu’elle décrit n’est pas une réplique du nôtre; il le reconstruit avec un humour décapant. Sous des dehors ornementaux, l’herbier dysfonctionnel, avec lequel Lafont opère des variations depuis 2017, se métabolise entre ce que nous voyons et ce que nous lisons. Dans ce passage, il stigmatise des capacités humaines inépuisables et létales d’appropriation et d’exploitation du vivant.

Cette exposition fait partie de la programmation et tout ce que ça prend, qui se penche sur les forces et les ressources qui nous animent, sur ce qui, en nous et à l’extérieur de nous, peut s’avérer être autant un potentiel qu’une menace.