Chargement Évènements
Vicky Sabourin, Sugar Cakes, 2021 (photo d’une performance à AdMare)

Apprendre à mieux se faner | The carefulness and the blade

Vernissage le dimanche 25 février à 14h à la Galerie d’art Stewart Hall

La Galerie d’art Stewart Hall est heureuse de présenter Apprendre à mieux se faner | The carefulness and the blade, une exposition qui explore la notion de cueillette, sondant les rapports au territoire et au vivant qu’elle engage. Réunissant les travaux d’Annie France Leclerc, d’Anne-Marie Proulx et de Vicky Sabourin, l’exposition se déploie à partir des notions de bienveillance, de mémoire et de transmission de savoirs. Ancrées dans des expériences intimes de rencontre avec le territoire et les êtres qui l’habitent, les œuvres présentées revêtent une dimension narrative et affective.

Commissaire : Marie-Hélène Durocher

Le travail d’Anne-Marie Proulx engage les notions de partage et d’héritage liées à la récolte de petits fruits sauvages grâce à une approche relationnelle. Dépliant les notions de bienveillance et d’amitié, son installation Petits fruits déploie l’intime et le quotidien, s’attachant davantage à la disparition qu’à la trouvaille.

Annie France Leclerc interroge pour sa part le rapport que nous entretenons avec le monde végétal et le contrôle que nous tentons d’exercer sur lui. Elle cherche à revaloriser les plantes mal aimées, mettant en lumière leur potentiel et leur agentivité par la création de teintures et d’encres végétales. Dans son installation, Annie France Leclerc mêle expression visuelle et histoires contées, articulant un récit d’humilité et d’apprentissage par le biais de la cueillette comme lien empathique au territoire.

Sondant le désir humain de collectionnement, Vicky Sabourin se penche sur le besoin d’entrer en contact avec la nature par le geste de collecte et sur l’aspect nuisible que cette pratique peut imposer aux écosystèmes. Son travail éclaire ainsi la lisière entre cueillette et pillage, soulignant la nécessité d’une pratique réfléchie de la cueillette. À la fois geste d’archivage et d’appropriation, la récolte de spécimens végétaux, animaux ou minéraux se trouve empreinte d’une ambiguïté que Vicky Sabourin aborde avec sensibilité. 

Apprendre à mieux se faner | The carefulness and the blade s’inscrit sous la thématique Territoire / Frontières de la biennale POST-INVISIBLES 2024.

Salle de projet : Résidence d’artiste — Justine Skahan

Le travail de Justine Skahan se penche sur l’idée de l’habitation et sur le rôle que peut prendre la propriété au cœur de nos relations humaines. En réponse à l’exposition Apprendre à mieux se faner | The carefulness and the blade, Justine Skahan se questionnera sur le rôle social que peuvent prendre nos cours et nos jardins en milieux urbains et sur l’importance de la nature pour notre psyché individuelle et collective. En résidence dans la Salle de projet pendant les premières semaines de l’exposition, elle travaillera sur de nouvelles créations faisant écho à ces préoccupations.