Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

ESPACE art actuel 123

Lancement le vendredi 27 septembre à 17h30 au Centre d’exposition de l’Université de Montréal

Dossier  « Transparence / Transparency »

Pavillon de la Faculté de l’aménagement, salle 0056
2940, ch. Côte-Ste-Catherine

À l’occasion du vernissage de l’exposition Les nouveaux états d’être / The New States of Being [ https://aiship.org/fr/accueil/ ], joignez-vous à l’équipe de la revue ESPACE art actuel, à celle du Centre d’exposition de l’Université de Montréal et aux artistes de l’exposition (sous le commissariat d’Aseman Sabet) pour le lancement montréalais du n° 123 (automne 2019) de la revue ESPACE. Le plus récent n° de la revue sera en kiosque le jours même, partout au Québec et au Canada.

Événement FB
https://www.facebook.com/events/2384264014992946/

Dossier : Transparence / Transparency [sommaire complet]

Force est de constater que le mot « transparence » est aujourd’hui de plus en plus présent dans le discours de l’administration publique, de l’éthique des affaires et dans toutes formes de commerces de biens et de services. Pas un jour ne passe sans que cette notion soit employée afin de rappeler l’importance du lien de confiance qui doit primer dans la communication entre les divers partenaires publics ou privés. De toute évidence, dans ce contexte, la transparence est une «valeur relationnelle». Mais qu’en est-il dans le domaine des arts visuels ? Certes, la valeur relationnelle d’une œuvre d’art, dans laquelle il serait question de transparence, n’est pas nécessairement d’ordre éthique. D’ailleurs, certains textes de notre dossier analysent la relation qu’entretient l’architecture du verre avec la transparence, ou encore les nouvelles technologies qui rendent visible le corps opaque. Souvent, l’obsession de la transparence apparaît comme une entrave à l’intimité, voire à la liberté. Elle correspond à un désir de contrôle alors qu’à l’origine elle était vue comme un besoin de clarté et d’émancipation dans nos relations sociales. Bref, ce dossier s’intéresse principalement au développement de l’idéologie de la transparence au sein de la modernité esthétique et à l’importance de pouvoir la contourner. [lire l’éditorial]

• Auteurs/trices (Dossier) :
Bruno Assim Aboudrar, Taisuke Edamura, Aude Launay, Véronique Millet, André-Louis Paré, Élisabeth Piot, Josianne Poirier, Darian Goldin Stahl.

• Auteurs/trices (autres sections) :
Marie-Ève Charron, Guylaine Chevarie-Lessard, Raphaëlle Cormier, Geneviève Gendron, Joan Grandjean, Ji-Yoon Han, Edwin Janzen, Andre Jodoin, Audrey Lebeau, Éric Legendre, Audrey Paquet-Frey, Marie Perrault, Jean-Michel Quirion, Élisabeth Recurt, Julie Richard, Bernard Schütze, Marie Siguier, Mathieu Teasdale, Manon Tourigny, Yoann Van Parys.

• Artistes (dossier) :
Shokoofeh Alidousti, Mehraneh Atashi, Black Swan (collectif), Peter Briggs, Michel de Broin, Harm van den Dorpel, Laura Ferguson, Stanley Février, Wyn Geleynse, Sheena Hoszko, François Lemieux, Joseph Lund, Mi Casa No Es Su Casa : Illumination Against Gentrification (collectif), Inigo Manglano-Ovalle, Shirin Neshat, Marilène Oliver, David Spriggs, Ghislaine Vappereau, Arnaud Vasseux.

• Artistes (autres sections) :
Guillaume Adjutor Provost, David Armstrong Six, Shuvinai Ashoona, Nicolas Baier, Jo-Anne Balcaen, Christiane Baumgartner, Guillaume B.B., Patrick Bernatchez, Valérie Blass, Felipe Castelblanco, Vija Celmins, Magalie Comeau, Daniel Corbeil, Harris Epaminonda, Lara Favaretto, Caroline Gagné, Marie-Andrée Godin, Rula Halawani, Arthur Jafa, Kristof Kintera, Alicjia Kwade, Tarek Lakhrissi, Lisette Lemieux, Teresa Margolles, Britta Marakatt-Labba, Meryl McMaster, Martin Messier, Zanele Muholi, James Nizam, Otobong Nkanga, Josée Pellerin, Dinh Q. Lê, Etienne Rey, Tomás Saraceno, Ivanov Stoeva, Catherine Sylvain, Carl Trahan, Karen Trask, Julie Tremble, Anicka Yi, Jinny Yu.