Chargement Évènements

Des mots dans les mains Karine Demers

Exposition du 14 janvier au 12 mars à Atoll art actuel

Naviguant entre l’aliénation de l’astringent travail de répétition et le processus de guérison par l’acte méditatif, l’exposition Des mots dans les mains est issue d’une démarche de création intime, adressant les contraintes propres aux désordres d’habitudes (troubles obsessionnels compulsifs) et à l’anxiété.

Chaque œuvre se compose d’un très grand nombre de morceaux de papiers, pliés en formes simples, et rigoureusement disposés sur une surface à la façon d’un tableau, ou suspendus dans l’espace de manière sculpturale. Le délicat travail de calibrage qu’exige la composition complexe de chaque pièce balance l’impression d’excès causé par l’impulsion à la répétition.

Bien que l’art-thérapie ne s’invite que rarement dans les espaces d’exposition, l’artiste y puise une part de son inspiration, adressant des enjeux propres à l’identité et à la transformation de soi. Par l’accumulation du geste, elle propose de sublimer la honte du déséquilibre psychique en une force créatrice. La ponctuation des formes et des couleurs se refuse à tout désordre et engendre la satisfaction esthétique propre à la catharsis, permettant la libération et à la sublimation des états troubles en un dénouement réparateur.

La récupération de brochures de théâtre permet à l’artiste d’établir un parallèle entre sa démarche et celle des acteur.trices de la scène qui, tous deux, présentent publiquement des œuvres qui transcendent l’activité préparatoire issue d’un inlassable travail de répétition. Dans les deux cas, la présentation de soi existe à travers un ingénieux processus de dissimulation qui permet au trac et à l’anxiété d’être canalisé dans l’action.

Karine Demers est plasticienne autodidacte et a fait des études en design d’intérieur et dessin de bâtiment. Sans étude spécialisée en art, sa connaissance réside dans le travail de la matière et dans la pratique. Les contraintes issues de désordres d’habitude (TOC / obsessions d’ordre et de symétrie) et de l’anxiété sont pour Demers une force créatrice. L’art-thérapie lui permet de se libérer à travers une démarche esthétique qui s’inscrit dans l’analyse de son identité, dans l’expression de ses émotions et dans l’affirmation de sa personnalité. Son travail témoigne d’un désir de mettre en scène la beauté dans la vulnérabilité. Ses œuvres, présentées publiquement depuis 2017, suscitent curiosité et étonnement, tout en s’harmonisant à sa personnalité par le travail de patience, la vitalité créative et la délicatesse.