Chargement Évènements
Photo de gauche (Anne Bénichou): © Jacques Doyon. Photo de droite (Lisa Bouraly): © Richard-Max Tremblay.
  • Cet évènement est passé.

Anne Bénichou et Lisa Bouraly

En résidence de recherche au 3e impérial, centre d’essai en art actuel

Anne Bénichou et Lisa Bouraly collaborent à la réalisation d’une publication du 3e impérial dont la visée est fondatrice dans le parcours de ce centre d’artistes. L’ouvrage réunira diverses analyses et points de vue pour situer les pratiques de l’art infiltrant et la singularité de l’expertise développée au cœur de sa mission au cours des 30 dernières années.

Dans le cadre de ce projet de publication, le mandat du duo de chercheures consiste à rédiger un essai axé sur le fonctionnement et la nature des pratiques institutionnelles du 3e impérial. Il s’agira de voir comment ce centre place la praxis et ses méthodologies exploratrices au cœur de ses manières de faire. Anne Bénichou et Lisa Bouraly sont accueillies au 3e impérial pour explorer les archives du centre et s’entretenir avec l’équipe de direction du projet de publication.

Anne Bénichou est historienne et théoricienne de l’art, professeure à l’Université du Québec à Montréal où elle intervient à l’École des arts visuels et médiatiques ainsi qu’aux Programmes d’études supérieures en muséologie qu’elle a dirigés de 2019 à 2023. Ses recherches portent sur les archives, les formes mémorielles et les récits historiques issus des pratiques artistiques contemporaines et des institutions chargées de les préserver et de les diffuser. Sur ces enjeux, elle a notamment publié Un imaginaire institutionnel. Musées, collections et archives d’artistes (L’Harmattan, 2013). Elle a dirigé deux ouvrages collectifs aux Presses du réel, l’un sur la documentation (Ouvrir le document. Enjeux et pratiques de la documentation dans les arts visuels contemporains, 2010), l’autre sur la transmission des œuvres performatives et chorégraphiques (Recréer/Scripter. Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines, 2015). Plus récemment, elle s’est intéressée au reenactment comme phénomène de démocratisation de l’histoire et a fait paraître Rejouer le vivant. Les reenactments, des pratiques culturelles et artistiques (in)actuelles (Presses du réel, 2020). Elle travaille actuellement à la préparation d’un ouvrage collectif qui porte sur l’émergence, depuis les années 2000, de nouvelles formes institutionnelles vouées aux pratiques artistiques performatives : Lieux et milieux des arts vivants. Performer l’institution.

Lisa Bouraly est chercheure en muséologie et commissaire d’expositions. Entre 2013 et 2019, elle travaille à la Fondation Guido Molinari et dans les galeries universitaires du Nova Scotia College of Art and Design et de la Mount Saint Vincent University. À titre de commissaire, elle organise The Impossible Museum (2020) et 50 Bits and Pieces (2021). Depuis 2019, elle poursuit des études doctorales à l’Université du Québec à Montréal en cotutelle avec l’Université Paris 8 et est titulaire de la Bourse d’études supérieures du Canada – Joseph-Armand-Bombardier. Ses recherches examinent comment les musées d’art moderne et contemporain réimaginent le redéploiement des collections à partir d’un répertoire émergent de pratiques et de stratégies curatoriales. Elle a publié dans plusieurs revues et ouvrages et elle occupe actuellement le poste de coordinatrice scientifique de la Chaire de recherche UQAM en études et pratiques curatoriales.