Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Simon Bilodeau et Vida Simon

Vernissage le samedi 25 janvier à 14h au CIRCA art actuel

Galerie I
Simon Bilodeau
Comme si c’était hier

Fidèle aux esthétiques futuriste et de la ruine qui ont fait la marque de son travail, Simon Bilodeau signe une fois de plus avec l’exposition Comme si c’était hier l’esquisse d’un passé non révolu. Imaginée comme un showroom dystopique, l’exposition se veut la mise en abîme d’univers en devenir, de possibles lendemains encore à inventer. Espace mémoriel de ces futurs en construction – mais d’ores et déjà en proie à l’obsolescence -, chaque œuvre de ce nouveau corpus multidisciplinaire interroge ainsi notre fascination collective à l’égard du progrès et de ses promesses, souvent déçues, d’un monde meilleur. Sans pourtant être fataliste, l’artiste propose non sans mélancolie une nouvelle itération d’une pratique artistique toujours sagace en regard de l’avenir et de ses desseins. (…)
– Extrait du texte de Anne-Marie Dubois

Biographie:
Détenteur d’un baccalauréat et d’une maitrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal, Simon Bilodeau interroge les atours de l’art, de ses objets et de ses histoires. À travers une pratique multidisciplinaire et critique intéressée par différents enjeux touchant autant les sphères esthétiques, philosophiques que sociales, Bilodeau aborde des préoccupations issues de notre contemporanéité, souvent confrontée à ses contradictions et à des devenirs incertains. En constante évolution, son travail a fait l’objet d’expositions solos et de groupe au Québec et à l’international.

Galerie II
Vida Simon
Trop-plein / trop peu
Son sublime abject est aussi un sublime du vestige, un sublime élémentaire, un sublime transitoire. La dégradation au ras du sol, le rétrécissement des membres, l’usure des étoffes, la coupe rouillée, la classification dégénérée, l’organe atrophié/détérioré/insolite. Laisser une trace, un souvenir, une retaille de tissu inutilisable. Ou partir de fragments, de marques, qui proposent de nouveaux agencements. Déjà au-delà du système et de son ordre jusqu’au désordre libéré. Non pas alpage mais cassage, ramassage. Esthèse sauvage. Plaisir, horreur, effroi – l’incroyable pouvoir de création/destruction de la nature. Une philosophie des taches. (…)

– Extrait du texte de Nico Pam Dick “L’incurablement : sept agrégats pour la période romantique suisse de Vida Simon”
Traduit de l’anglais et du philosophique (États-Unis) par Oscar Daniel Canty

Bio:

Vida Simon combine différentes techniques pour créer des installations et des performances in situ. Son travail a été présenté sur la scène internationale dans divers contextes comme des galeries, des chambres d’hôtels, des devantures de magasins, des théâtres, des toits, une ancienne synagogue, une ancienne écurie, une maison abandonnée, une petite église… Parmi ses plus récents projets, mentionnons A Very Slow Blue, une performance sur l’île Tatihou (France, 2018), Änlichkeit, une exposition individuelle à la Kunsthalle Lingen (Allemagne) et Carried Away, un projet en cours avec Jack Stanley (Comox Valley Art Gallery, Colombie-Britannique; Galerie B-312, Montréal; Villatalla, Italie; Villa des arts, Dakar, 2019).

www.vidasimon.net