Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

La Famille Plouffe, Léger et Notre-Dame

Vernissage le vendredi 13 septembre à 17h à Langage Plus

La Famille PLOUFFE
J’aurai pas d’mourrure!
Le fascinant personnage d’Alexis le Trotteur et tout son univers rocambolesque sont au cœur de ce projet. C’est entre autres parce qu’il incarne parfaitement un mélange de faits historiques et d’exagérations de la tradition orale qu’il captive autant. Il a connu son destin tragique en 1924 à Saint-Joseph-d’Alma, sur la ligne de train qui alimentait en matériaux de construction le barrage hydroélectrique de l’Île Maligne. La Famille Plouffe souhaite rejouer avec des éléments historiques et inventés pour les superposer aux référents vernaculaires associés à la région.

L’exposition est construite sur la base de rencontres pour récolter des perles rares de récits. Les conversations tourneront autour des exploits et excentricités d’Alexis le Trotteur : course de longue haleine, imitation du cheval, fabrication de fours à pain, joueur de ruine-babine démesurée, danseur infatigable et beaucoup plus encore.

Les artistes tiennent à remercier le Conseil des arts de Longueuil pour leur Studio Éphémère et l’Atelier Clark.

 

Mathieu LÉGER
Ground Truth (Vérité terrain)
Ground Truth (Vérité terrain) est une méthode scientifique en géographie utilisée pour vérifier un territoire physiquement, versus la technologie de télédétection. Ce procédé privilégie l’expérience d’une chose réelle face à sa virtualité. Dans un amas contrôlé, des cartes géographiques, photographies, œuvres sculpturales et dessins explorent l’espace de l’art performatif, de la représentation cartographique et de l’archive. Ce corpus sonde le terrain entre notre compréhension des espaces construits, notre corps-contexte dans l’espace-temps et les systèmes neurologiques permettant notre déplacement.

Entre matérialité de l’archive et souvenir, l’artiste cherche à exploiter une réflexion autour de la permanence, de l’impermanence et du potentiel qui se situe entre ces états, pour créer à travers Ground Truth une mythologie émergente.

Julie-Isabelle LAURIN
et les élèves de l’école
primaire Notre-Dame

Les bâtisseuses et les bâtisseurs d’invisible
Les bâtisseuses et les bâtisseurs d’invisible sont les 120 élèves du service de garde de l’école primaire Notre-Dame d’Alma ayant eu la chance de vivre une expérience quotidienne d’art actuel avec l’artiste interdisciplinaire Julie-Isabelle Laurin. À chaque midi pendant deux mois, ils ont œuvré à la réalisation de 5 marionnettes collectives – à 10 têtes et 20 visages – basées sur l’alter ego de chacun. À travers des ateliers de création pédagogiques, plusieurs techniques telles que dessin d’observation, modelage d’argile, papier mâché, couture et art performance, ont permis aux élèves de mener à terme ce projet d’envergure. Au cœur du quartier Isle-Maligne, dont l’histoire des bâtisseurs est marquée par l’hydroélectricité, le rituel d’activation collective des marionnettes souligne le lien invisible, voire «électrique», qui relie les êtres humains entre eux.

L’exposition permet d’entrer dans l’univers de Clothilde, marionnette alter ego de l’artiste Julie-Isabelle Laurin, et de toute sa bande de marionnettes géantes.