SAGAMIE ÉDITIONS D’ART est heureux de vous proposer ses deux premières publications accompagnant l’exposition AUTOFICTIONS de THOMAS CORRIVEAU qui s’est déroulée du 19 avril au 22 juin 2007 dans la nouvelle salle d’exposition du Centre SAGAMIE

SAGAMIE ÉDITIONS D’ART est heureux de vous proposer ses deux premières publications accompagnant l’exposition AUTOFICTIONS de THOMAS CORRIVEAU qui s’est déroulée du 19 avril au 22 juin 2007 dans la nouvelle salle d’exposition du Centre SAGAMIE.

Thomas Corriveau, Autofictions / Self-Fictions Prix / Price 10 $
64 pages couleur, texte intégral en français et en anglais / 64 pages, colour, full text in French and English
ISBN 978-2-923612-01-0

Thomas Corriveau, Sophie Prix / Price 8 $
40 pages couleur, texte intégral en français et en anglais / 40 pages, colour, full text in French and English
ISBN 978-2-923612-00-3

Pour commander, envoyer un chèque ou mandat par la poste avec votre commande.
Frais de poste : ajouter 1.86 $ pour l’un, l’autre ou les deux livres.

Ces parutions, entièrement produites et imprimées par SAGAMIE, ÉDITIONS D’ART, avec la participation active de Thomas Corriveau, tiennent à la fois du catalogue et du livre d’artiste. On y retrouve des textes brefs de Thomas Corriveau, accompagnés de nombreuses reproductions en couleurs, qui retracent la genèse des œuvres et offrent au lecteur une incursion unique dans le processus de création. Un texte de Mona Hakim ouvre des perspectives stimulantes et éclairantes sur la démarche de l’artiste et son travail d’autoreprésentation.

La démarche artistique de Thomas Corriveau a toujours été marquée par un attachement à la peinture, mais s’est orientée au fil des ans vers une pratique multidisciplinaire de l’image. Au cours des dernières années, l’artiste s’est intéressé aux potentialités de l’image imprimée, que ce soit dans la forme classique de l’estampe ou dans celle issue des nouveaux développements de l’imprimé numérique.

L’exposition Autofictions réunit les œuvres de la récente série d’impressions numériques. Le visage de l’artiste s’y insinue dans des images empruntées à l’histoire de l’art ou à la culture populaire, sa figure devenant ainsi une unité malléable qui se prête à diverses modulations narratives. L’élaboration de ces images s’est faite en mettant l’accent sur la multiplication d’éléments semblables, par l’usage d’un procédé de séparation des couleurs qui constitue une référence directe aux procédés classiques d’impression. De plus, tous les dessins de petits formats ayant servi à l’élaboration du projet sont également présentés, ouvrant une perspective dynamique à la lecture de l’exposition.

Les grandes dimensions de la galerie du centre SAGAMIE ont également permis de présenter l’œuvre monumentale intitulée Sophie, une installation murale en sérigraphie constituée de 108 éléments sur papier. On y retrouve la même cohérence dans l’exploration des potentialités de l’image multiple, dans la perspective d’une pratique de l’hybridité, qui réunit le dessin, la peinture et les arts d’impression.

 » Les œuvres de Thomas Corriveau sont la représentation des identités multiples, d’un moi interchangeable et fragmenté, d’une

théâtralisation de la vie. Elles sont des interrogations sur la condition humaine et sur le destin de l’être. Mais la démarche de l’artiste semble avant tout un moyen pour lui de traverser l’histoire de l’art à sa guise, de disparaître dans la matière même de son art, d’exister à travers sa propre construction de l’histoire et de l’imaginaire.  »
Mona Hakim, extrait du catalogue Autofictions

Abonnez-vous au bulletin du Réseau art Actuel