Gabriel Fortin et Saba Niknam, vernissage le vendredi 27 novembre à 17h à Langage Plus

À l’approche de la saison hivernale, deux artistes de la relève s’inspirent du temps froid pour nous faire voir leur vision personnelle du monde à cette période. Dans la salle principale, l’artiste Gabriel Fortin propose des œuvres vidéo, photographiques et installatives où la culture populaire québécoise oscille entre féerie et constats. La salle projet, quant à elle, est dédiée à l’artiste d’origine iranienne Saba Niknam. Ses dessins, réalisés dans le cadre du programme des Résidences croisées Alsace, France / Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec, évoquent des histoires « magiques » où les cultures se mélangent et deviennent des contes qui transgressent les mots et les frontières.

Au-delà des apparences séduisantes du « beau, bon et pas cher », l’exposition DEL de Gabriel Fortin souligne le revers de la médaille. Fasciné par les goûts étranges de la culture populaire québécoise, l’artiste révèle d’importants contrastes qui finissent, au fil des générations et du phénomène des modes, par intégrer notre patrimoine. Les photographies d’un village alpin trahissent une aisance superficielle dont l’attrait fond en même temps que les glaces pour devenir un village fantôme éphémère. Des vidéos de luxuriantes décorations hivernales et une installation Made in China en mettent plein la vue tout en questionnant nos jugements de valeur. En imposant au public l’expérience de la surenchère, l’exposition met en lumière les limites de l’insolite et de l’absurde et dévoile nos penchants inavoués de consommateurs.

Lors d’une résidence de création de deux mois en partenariat avec l’Agence culturelle d’Alsace et le Frac Alsace, Saba Niknam a dévoilé des liens surprenants qui existent entre les cultures du Moyen-Orient, celles des peuples de la Boréalie et des premières nations. Comme si elles étaient liées à l’alignement des astres, les cultures nordiques s’entrecroisent étrangement par leurs légendes, leurs symboles et leurs traditions, autant d’éléments qui composent les dessins de l’artiste. Inspirés de la faune et des aurores boréales, les univers rêvés qu’elle encre sur papier immaculé de neige et rehausse à la feuille d’or lui permettent de concrétiser l’impossible. Sous le regard du vent du Nord qui a tout vu et sait tout, ses autoportraits chevauchent des animaux sauvages, dialoguent avec les astres et voient à travers la nacre de coquillages. Par son processus de dessin devenu rituel de guérison, l’artiste anthropologue autodidacte Saba Niknam porte une réflexion toute actuelle sur les liens qui se tissent entre l’art et le chamanisme.

Lors de cette soirée de vernissage aura lieu le lancement des deux récents numéros de la collection des Résidences croisées, les catalogues des artistes Nathalie Lavoie (La Baie) et Guillaume Barth (Strasbourg).

En prime lors de cette soirée, Langage Plus révèlera au grand public les nouvelles œuvres mises en vente dans le cadre de sa deuxième campagne de financement sous le thème « L’art qui s’exporte, qui s’importe et qui transporte… ». Pour la somme de $250, le public pourra acquérir une œuvre encadrée réalisée par un des artistes professionnels que sont : Magali Baribeau Marchand, Luca Fortin, Valérie Graftieaux, Nathalie Lavoie, Francis O’Shaughnessy et Boran Richard. L’achat d’une œuvre d’art représente un investissement, un patrimoine familial et un cadeau exceptionnel. C’est un geste qui appuie la recherche des artistes et le travail de Langage Plus dans sa communauté.

L’ouverture des expositions aura lieu le vendredi 27 novembre 2015. Veuillez noter que les médias et le public qui souhaitent rencontrer les artistes peuvent prendre rendez-vous d’ici le 27 novembre. La galerie est ouverte du mardi au samedi de 12 h à 16 h 30, le dimanche de 13 h à 16 h et sur rendez-vous. Pour la période des fêtes, la galerie et les bureaux seront fermés du 21 au 25 décembre et du 28 décembre au 1er janvier.

Subscribe to Réseau art Actuel Newsletter