Loading Events
© Marian Dale Scott, « Atom, Bone and Embryo », 1943. Photo : Art Gallery of Ontario. Voir moins

Vernissage d’automne

Le samedi 15 octobre à 10h au Musée d'art de Joliette

Du 15 octobre 2022 au 15 janvier 2023, le Musée d’art de Joliette présentera de nouvelles expositions temporaires tournées vers ce qui se passe en marge des grands discours, grâce à une exposition commissariée par l’historienne de l’art Esther Trépanier, une exposition de l’artiste autochtone de l’Alberta Faye HeavyShield, une exposition de Rita Letendre, une nouvelle murale de Marie-Claude Néquado et une exposition des Impatients. De nouvelles œuvres ont même fait leur apparition dans l’exposition permanente Les îles réunies. Parmi les activités culturelles auxquelles le public peut s’inscrire dès maintenant, mentionnons le retour des ateliers créatifs pour les 5-12 ans et, en nouveauté, un Grand atelier avec une artiste pour les adultes et le Tout-petit atelier pour les 0-4 ans, ainsi que des conférences et une rencontre d’artiste.

Expositions

 

Oubliés ! Scott, Brandtner, Eveleigh, Webber. Revoir l’abstraction montréalaise des années 1940

Avec l’historienne de l’art et commissaire Esther Trépanier, le MAJ jettera un regard neuf sur l’avant Refus global. La force du discours de ce manifeste a éclipsé ce qui venait juste avant lui ou qui s’activait en parallèle, comme si la modernité artistique était advenue au Québec seulement avec les Automatistes. On vous présente donc, avec l’exposition Oubliés !…, le travail essentiel de quatre artistes anglophones établi.e.s à Montréal et ayant contribué à leur façon à élargir la notion d’abstraction d’ici : Fritz (Friedrich Wilhelm) Brandtner, Henry Rowland Eveleigh, Marian Mildred Dale Scott et Gordon McKinley Webber.
Commissariée par Esther Trépanier.    

 

Clan, de Faye HeavyShield

Faye HeavyShield est membre de la Confédération des Pieds-Noirs et de la Première Nation Kanai (Gens-du-sang) de la région des Foothills au sud de l’Alberta. Dans l’exposition Clan, Faye HeavyShieldentretient un dialogue avec les façons dont l’idée se présente à elle, en la laissant se distiller tout au long du processus jusqu’à ce qu’elle révèle sa forme véritable, son essence. La terre et le temps sont les matériaux avec lesquels elle travaille. Clan résiste aux catégorisations en brouillant les frontières qui séparent les pratiques artistiques et médiatiques : art in situ, performance, vidéo, photographie, documentaire, textile, installation, sculpture. Le projet ne peut être réduit à aucune de ces étiquettes, tout en englobant néanmoins des éléments de chacune. L’exposition comprend une murale photographique des voies navigables Kainai.
Clan, de Faye HeavyShield, est commissariée par Kylie Fineday et Kristy Trinier. Cette exposition est produite et mise en circulation par la Southern Alberta Art Gallery Maansiksikaitsitapiitsinikssin.

 

Tableaux tumultueux, de Rita Letendre

Rita Letendre est sans conteste l’une des figures incontournables de l’art abstrait québécois. Sont convoqués dans ses toiles la lumière, l’ombre, la couleur et le mouvement. C’est en 1948 que paraît Refus global, manifeste écrit par Paul Émile Borduas, qui a révolutionné l’histoire de l’art au Québec, et qui a grandement influencé Letendre. L’exposition met en vedette les œuvres du Musée réalisées par cette grande artiste féministe récemment disparue. Grâce à un don important du fils de la célèbre peintre, l’exposition retracera l’évolution de sa pratique picturale.
Commissariée par Julie Alary Lavallée.

 

En marge et en vie, des Impatients

Sous l’inspiration des marges et de leurs pourtours multiples et changeants, l’exposition En marge et en vie présente une ode aux personnes marginales, incomprises, audacieuses et aux esprits colorés. Par leur création et leur parcours, les 37 participant.e.s ouvrent ainsi de nouvelles portes, défoncent les limites et redéfinissent la normalité. L’exposition présente cette belle sensibilité qui les caractérise et qui fait d’eux et d’elles des artistes inspiré.e.s.

Les Impatients est un organisme de création et de diffusion en art hors-norme dont la principale mission est de venir en aide à des personnes ayant des problèmes de santé mentale par le biais de l’expression artistique. Depuis 2015, Les Impatients donnent des ateliers au Musée d’art de Joliette, grâce au soutien de la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière et du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière.
Comissariée par Marilyne Bissonnette.

 

Mirwatisiwin [La guérison], de Marie-Claude Néquado

La nouvelle murale tout juste réalisée par l’artiste multidisciplinaire originaire de Manawan Marie-Claude Néquado s’intitule Mirwatisiwin [La guérison]. L’artiste a choisi de peindre le portrait de deux danseuses à clochettes (jingle dancers), Andréa Ottawa et Waneska Flamand, dont le parcours l’inspire beaucoup. L’histoire ojibway à l’origine de la tradition de la danse à clochettes parle d’une jeune fille malade qui, soutenue par sa communauté, retrouve la santé grâce à cette danse. La murale de Néquado s’inscrit ainsi en droite ligne avec celle d’Eruoma Awashish qui vise à entretenir un dialogue entre les peuples. Grâce à ce projet de murale qui changera à tous les deux ans, le Musée d’art de Joliette et le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière s’engagent concrètement à œuvrer au rapprochement entre les peuples en contribuant au rayonnement de l’art autochtone dans le Nitaskinan.