Chargement Évènements
Image: Joseph Mallord William Turner, Le Rigi bleu, lever de soleil (1842)
  • Cet évènement est passé

Turner et le sublime

Exposition du 10 février au 2 mai au Musée national des beaux-arts du Québec

Découvrez l’un des artistes européens les plus importants du 19e siècle, Joseph Mallord William Turner (1775-1851), peintre, aquarelliste et graveur anglais. Son œuvre marquée par une recherche novatrice l’a élevé au rang de maître du mouvement romantique. Il est également considéré comme un des précurseurs de l’impressionnisme.

Exclusivité canadienne à Québec

Cette exposition majeure est organisée en collaboration avec la Tate de Londres à partir du Turner Bequest. C’est une occasion unique de voir des pièces exceptionnelles, qui circulent peu hors de l’Angleterre.

L’art du sublime

L’exposition s’articule autour du thème du sublime, un concept central de l’esthétique et de la critique d’art de la fin du 18siècle. L’ouvrage fondamental de l’écrivain irlandais Edmund Burke, Recherche philosophique sur l’origine de nos idées du sublime et du Beau (1757), influence toute une génération d’artistes, en proposant une nouvelle conception de la beauté, fondée sur l’émotion ressentie devant les forces de la nature.

 

Turner, maître du paysage

Turner a développé une conception éminemment sensible du paysage, cherchant à rendre les effets de l’atmosphère en utilisant le pouvoir suggestif de la couleur. Il est reconnu pour sa grande maîtrise du rendu de la lumière sur la mer, ou encore des paysages montagneux vus à travers les nuages ou la pluie.

Durant toute sa vie, l’artiste ne cessera de voyager à travers l’Angleterre et sur le continent européen. Considéré comme un maître de l’aquarelle, il développera une technique particulièrement audacieuse, et ses paysages ont une dimension résolument moderne.

La première section de l’exposition est consacrée aux œuvres de jeunesse de l’artiste.

La deuxième propose un bel ensemble de paysages de montagne, dont la majesté saisissante est particulièrement apte à rendre l’idée du sublime.

Une spectaculaire série de scènes historiques et mythologiques est suivie d’une magnifique section de paysages lacustres de Suisse et d’Italie – dont un superbe ensemble de vues de Venise – où le motif de l’eau sert à développer une interprétation lyrique de la nature.

Les marines et les études de ciels proposent des images fantastiques et profondément suggestives, évocatrices de l’infini.

Enfin, le thème de la machine, largement exploité par l’artiste, permet de replacer Turner au cœur de la modernité et d’établir des liens entre la première Révolution industrielle et l’avènement de la conscience environnementale.