Chargement Évènements
Crédit image : Paula Court
  • Cet évènement est passé

The Informants

Soirée de projection autochtone le jeudi 5 décembre à 19h à Clark

À travers la vidéo et la performance, THE INFORMANTS explore le désir d’autochtonie dans les mythes, les rêves et les fondations politiques des soi-disant Amériques. Les revendications autochtones ont longtemps été entrelacées aux tentatives de leur effacement et de leur remplacement. Canalisés à travers des pratiques comme l’ethnographie de rattrapage ou les « jeux d’Indiens », les attraits subliminaux témoignent des aspirations d’une autochtonie spectrale qui ne font pas partie des réalités autochtones contemporaines. La relégation des identités autochtones au passé dénie la présence des peuples vivant actuellement en terre colonisée.

On s’attend des artistes autochtones œuvrant dans le monde de l’art des états coloniaux qu’ils développent des relations s’apparentant à celles entre un informateur et un anthropologue en fournissant des savoirs. À notre époque de catastrophes existentielles et environnementales, l’intérêt pour les épistémologies autochtones augmente et les colons audacieux travaillent à extraire ces connaissances comme s’il s’agissait d’une ressource naturelle. D’une perspective autochtone, cela a des conséquences mesurables, du romantisme et de la marchandisation jusqu’à l’appropriation et l’effacement culturel.

Plusieurs allochtones trouvent le moyen de se dire autochtones, tout comme des autochtones pensent incarner à eux seuls l’autochtonie. Si ces tendances sont si profondément implantées dans l’image de la nation jusqu’à devenir apparemment inévitables, pourraient-elles être étudiées, manipulées ou utilisées par les peuples autochtones afin d’accélérer la croissance de leur agentivité et d’amplifier le pouvoir de l’informateur ? Est-ce que les désirs qui poussent les peuples autochtones vers un passé idéalisé et irrécupérable pourraient plutôt être redirigés vers un imaginaire des futurs autochtones?

Cet événement est présenté en collaboration avec le Collectif des commissaires autochtones(ACC-CCA) et le Centre CLARK.  

BIO
Adam Khalil est un cinéaste et artiste de la tribu Ojibwai qui vit et travaille à Brooklyn. Sa pratique tente de subvertir les formes traditionnelles de l’ethnographie à travers l’humour, la relation et la transgression. Son travail a été présenté, entre autres, au Museum of Modern Art, au Sundance Film Festival, au Walker Arts Center, au Lincoln Center et au Whitney Museum of American Art. Khalil a remporté plusieurs bourses, notamment : Sundance Art of Nonfiction, Sundance Institute Indigenous Film Opportunity Fellowship, UnionDocs Collaborative Fellowship, et le Gates Millennium Scholarship. Il est détenteur d’un baccalauréat du Bard College.

Jackson Polys est un artiste du territoire Tlingit vivant et travaillant entre, ce qui est aujourd’hui appelé, Alaska et New York. Son travail se penche sur la négociation entre les limites et la viabilité des désirs de croissance autochtone. Il détient une maitrise en arts visuels de l’Université Columbia (2015) et est récipiendaire du NACF Mentor Artist Fellowship 2017. Son travail individuel et collaboratif a été présenté au Alaska State Museum, Anchorage Museum, Artists Space, Burke Museum, Images Festival, Sundance Film Festival, Union Docs et au Whitney Museum of American Art.

KITE alias Suzanne Kite est une performeuse, artiste visuelle et compositrice Oglala Lakota ayant grandi en Californie du Sud. Elle détient un baccalauréat en composition musicale de CalArts, une maitrise de la Milton Avery Graduate School du Bard College et elle est doctorante à l’Université Concordia. Sa recherche explore la philosophie Lakota contemporaine à travers la recherche-création, les médias numériques et la pratique de la performance. Récemment, KITE a développé une interface corporelle pour la performance de mouvement, des sculptures en fibre de carbone, des vidéos immersives et des installations sonores. Elle codirige aussi l’empreinte électronique expérimentale Unheard Records.

Partagez sur facebook