Chargement Évènements
karen elaine spencer, right here right now (study), 2019. Avec l’aimable concours de l’artiste.

SIGHTINGS de karen elaine spencer

Exposition du 11 janvier au 10 mai à la Galerie Leonard & Bina Ellen

Logée dans la structure SIGHTINGS et déployée sur les quatre faces du cube, une grande bannière contient un énoncé de mise en garde en caractères typographiques abstraits. Le projet right here right now utilise l’affichage public et des procédés d’interpellation directe pour susciter des lectures contradictoires qui compliquent l’acte d’identification et le désir d’affiliation.

Ce projet s’inscrit dans le programme d’expositions satellites SIGHTINGS pour l’année 2019-2020 sur le thème de la défamiliarisation.

Le programme SIGHTINGS est élaboré par Julia Eilers Smith.

SIGHTINGS est situé au rez-de-chaussée du Pavillon Hall : 1455, boul. De Maisonneuve Ouest, et est accessible tous les jours de 7 h à 23 h.

Née à Nelson, en Colombie-Britannique, karen elaine spencer vit et travaille à Montréal. Elle détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal et un baccalauréat en beaux-arts du Nova Scotia College of Art and Design à Halifax. Oscillant entre le travail dans la rue, les expositions en galerie et les projets web, spencer questionne les hiérarchies et investigue comment nous, en tant qu’êtres transitoires, occupons le monde dans lequel nous vivons. Ses récents accomplissements incluent la production de l’œuvre inédite « nous sommes tous » d’après une commande d’une école de Saint-Jean-de-Matha (Intégration des arts à l’architecture, 2020), la réalisation d’un textile inspiré de Margaret Atwood pour le Consulat général du Canada à New York (2019), et le design du tapis de la salle Québec pour la Maison du Canada à Londres (2015 avec Nadia Myre).

Les expositions récentes et à venir de son travail incluent : « to hold in the hand » chez Admare, aux Îles-de-la-Madeleine (2020), « movin’ the charter » chez Dare-Dare, à Montréal (2018-2019) et « enveloping self i smell memory » à la Galerie Sans Nom, à Moncton (2018). Le travail de spencer se trouve dans plusieurs collections, dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec, la Banque d’œuvres d’art du Conseil des arts du Canada, la Bibliothèque nationale du Québec, le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, ainsi que des collections corporatives et privées en France, au Canada et aux Etats-Unis. En 2012, spencer a reçu le Prix Powerhouse de La Centrale. Elle était finaliste pour le prix en art actuel du Musée national des beaux-arts du Québec (prix en art actuel) en 2016, ainsi que pour le prix Louis Comtois en 2019.