Chargement Évènements
© Noorafshan Mirza et Brad Butler, The Scar (2018).

The Scar

Exposition du 11 septembre au 31 octobre à Dazibao

Noorafshan Mirza et Brad Butler

Se déployant en trois chapitres, The Scar trace un récit dont les temporalités parallèles canalisant des évènements réels qui impliquent l’État profond et la suppression de la dissidence. Sont représentés par un flux de formes esthétiques et de tropes cinématographiques — allant du film noir au film de gangsters — des futurs postpatriarcaux dont les réalités politiques sont rendues tangibles par le biais de la fiction et du surréalisme. La présence récurrente d’une « résistante morte » est lourde et perturbante, et la disparition enhardit la résistance : «Elle n’est pas morte, elle s’est multipliée.»

The Scar suit Yenge, une protagoniste reine de beauté. Le Chapitre 1 – L’État de l’État, la montre dans une voiture roulant à vive allure la nuit sur l’autoroute, assise docilement en compagnie d’un chef de police, d’un politicien et d’un assassin de l’État. Silencieuse mais critique, elle subit leur misogynie. Dans le Chapitre 2 – La bouche du requin, sa voix prend le pas sur l’autre et interrompt la scène, marquant son passage à la rébellion et à l’autodétermination. Dans le Chapitre 3 – Les ragots, Yenge arrive dans un Autre Monde où la discussion entre femmes s’avère une forme d’activisme catalysée par les différences linguistiques, culturelles et géopolitiques.

Entre Londres et Istanbul, Noorafshan Mirza et Brad Butler travaillent en collaboration depuis plus de 20 ans. De 2008 à 2016, leur pratique se manifestait dans le cadre d’une institution fictive nommée The Museum of Non Participation. À travers de multiples œuvres conçues comme des actions, ils confrontent la (non) participation comme condition néolibérale et comme seuil entre les formes de résistance et les forces d’oppression. Ils ont été en nomination pour le Film London Jarman Award (2012), le Artes Mundi 6 Prize (2015) et lauréats du Paul Hamlyn Foundation Awards for Artists. En 2015, ils étaient sélectionnés par la Whitechapel Gallery dans le cadre du programme Artists’ Film International. Artangel, la Hayward Gallery, la Biennale de Sydney, Film London, Film and Video Umbrella, Serpentine Galleries et le Walker Art Center leur ont commandé des œuvres. The Scar a été présenté à la Delfina Foundation and à HOME Manchester. RUPTURES, leur plus récent film, a été présenté en première lors de l’édition 2019 du BFI London Film Festival.