Loading Events

Nicolas Party : L’heure mauve

Exposition du 12 février au 16 octobre au Musée des beaux-arts de Montréal

Artiste phare de sa génération, Nicolas Party est reconnu pour ses tableaux aux compositions maîtrisées, ses sculptures peintes et ses installations aux couleurs vibrantes et saturées. À travers plus de 100 œuvres et une série de grandes murales réalisées in situ, il dévoile au MBAM un parcours onirique sur le thème de la nature.

Une méditation sur la nature

L’heure mauve réunit des aquarelles, pastels et sculptures de Party, dont une vingtaine d’œuvres récentes jamais exposées. Les paysages, portraits et natures mortes présentés, aussi subtils que fantastiques, illustrent les liens complexes et souvent inextricables qui unissent l’être humain à la nature. Cet ensemble est intégré à des murales éphémères réalisées au pastel et à l’huile. Les salles du Musée font office de toiles sur lesquelles le plasticien et muraliste – également commissaire et metteur en scène – déploie son imaginaire poétique. Ce faisant, il nous propose une méditation à la fois festive et crépusculaire sur la nature, sa représentation dans l’art et son avenir.

Né à Lausanne (Suisse) en 1980, Nicolas Party fait ses débuts artistiques comme graffeur. Il obtient un baccalauréat en arts visuels de l’École cantonale d’art de Lausanne, en 2004, et une maîtrise de la Glasgow School of Art, en 2009. Son œuvre a fait l’objet de nombreuses expositions individuelles présentées notamment au MASI Lugano (2020), à la FLAG Art Foundation de New York (2019), au musée M WOODS de Beijing (2018), au Musée Magritte de Bruxelles (2018) et au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden de Washington, D. C. (2017). Il vit et travaille entre New York et Bruxelles.

Une sélection d’œuvres du MBAM
Les créations de Party sont mises en résonance avec une cinquantaine d’œuvres de la collection encyclopédique du Musée. Gustave Courbet, Ferdinand Hodler, Henri Fantin-Latour, Nicolas Poussin, Otto Dix et Lawren S. Harris comptent parmi les artistes représentés. Le titre de l’exposition fait par ailleurs référence à une toile emblématique du peintre symboliste canadien Ozias Leduc. « L’heure mauve », cet instant où le crépuscule se teinte de nuances violacées, trouve un écho puissant chez Party qui y voit un moment auréolé de mystère et de beauté. Les œuvres et les environnements de cette exposition d’envergure tissent ainsi un récit à la fois mélancolique et porteur d’espoir sur le destin du monde naturel.

À propos de l’artiste
Puisant dans sa vaste connaissance de l’histoire de l’art, Party tisse une œuvre profonde et singulière qui défie les conventions picturales. Héritier de Georgia O’Keeffe, de Giorgio Morandi, de Rosalba Carriera et de Félix Vallotton, il revisite les codes classiques de l’art, délaissant les représentations fidèles de la nature au profit d’une exploration originale et fantasmagorique de la couleur et des formes.