Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Martin Beauregard et Randa Maroufi

Vernissage le jeudi 12 septembre à Sagamie

La résidence/exposition prend la forme d’un dialogue entre l’artiste canadien Martin Beauregard et l’artiste franco-marocaine Randa Maroufi. Chacun explore à sa manière la thématique du territoire dans une perspective à la fois artistique, anthropologique et politique.

Martin Beauregard interroge le phénomène migratoire et ses rapports à l’économie et l’écologie. L’installation vidéo L’Impossibilité d’une ile (2018) pose un regard sur la complexité de la crise migratoire dans sa relation aux échanges de données, l’évolution des marchés et les changements climatiques. Réalisé avec son équipe de recherche à l’Université en Abitibi-Témiscamingue, le projet intègre, comme outil, un programme informatique; celui-ci transforme les paysages et les créatures qui l’habitent sous l’influence de données financières et climatiques captées sur le web en temps réel. Il en résulte une forme de cinéma algorithmique prenant la forme d’un court métrage diffusé en boucle. La séquence emporte, dans un cycle de vie et de mort, la mémoire de migrants clandestins et une part de leur dessein.

Randa Maroufi s’intéresse à la mise en scène des corps dans l’espace public ou intime. Une démarche souvent politique, qui revendique l’ambiguïté pour questionner le statut des images et les limites de la représentation. Dans un hôtel de ville, le film Stand-by office (2017) nous présente des migrants venus de différents pays d’Afrique, représentés en cols blancs, qui s’affairent autour d’une immense maquette. L’atmosphère générale du film privilégie le calme, la quiétude. Un judicieux travail sur les raccords entre les séquences suspend le temps et met mal à l’aise le regardeur.

L’espace de la galerie servira de point de rencontre et d’échange entre les artistes, qui participeront en cours de résidence au développement d’une mise en espace expérimentale, et l’exploration de nouveaux territoires aux frontières de la création, de l’interculturalité et de l’interdisciplinarité.

L’impossibilité d’une ile (2019)

Vidéo, son, 14 minutes
Une œuvre de Martin Beauregard
Avec la collaboration de Casey Côtes-Turpin, Huazhou Yang, Jean-Michel Laliberté, Matthieu Bazile, Patrick Gauvin, Viviane Chen, Yuanyuan Wang et Yuming Fan.

Stand-by Office (2017)

Vidéo, son, 13 minutes 20 secondes
En collaboration avec le groupe We Are Here, Amsterdam.
Avec le soutien de : Le Fresnoy, Culture Resource’s Production Awards Program, CBK Zuidoost, Cinelabs Romania, Studio aux cuves dorées.
Distribution : EYE FilmMuseum

*

Martin Beauregard — Biographie

Martin Beauregard est artiste et chercheur. Il a développé, depuis une dizaine d’années, un corpus d’œuvres interdisciplinaires à partir duquel il interroge le phénomène migratoire dans sa relation à l’écologie, les technologies et la culture numérique. Ses recherches-créations ont été présentées dans une quarantaine d’expositions, notamment au Musée d’art de Rouyn-Noranda, au Musée des beaux-arts de Montréal, au CAPC Musée d’art contemporain de Bordeaux, aux Rencontres internationales Paris-Berlin, à Location One de New York, à Ashahi Art Square de Tokyo. Il détient un doctorat en Arts et Sciences de l’art de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et un doctorat en Études et pratiques des Arts de l’Université du Québec à Montréal. Il est également professeur-chercheur-créateur, depuis 2014, à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Randa Maroufi — Biographie

Née en 1987 à Casablanca. Vit et travaille à Paris. Diplômée de l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan, de l’École Supérieure des Beaux-Arts d’Angers (France) ainsi que du Fresnoy (France). Son travail, qui se traduit essentiellement à travers la photographie, la vidéo, l’installation, la performance et le son, a été présenté lors d’événements d’art contemporain et de cinéma majeurs tels que La Biennale de Marrakech en 2014, Les Rencontres de Bamako en 2015, le Festival international du film de Rotterdam en 2016, La Videonale Bonn en 2017, la Biennale de Sharjah au Liban en 2017, la Biennale de Dakar en 2018, la Biennale do Mercosul au Brésil en 2018, etc. Son film Le Park a reçu une vingtaine de prix et fait partie de la Collection Nationale du CNAP (Centre National des Arts Plastiques). En 2017-2018, Randa Maroufi a été membre artiste à la Casa de Velázquez, l’Académie de France à Madrid.