Chargement Évènements
Détails du mycélium utilisé dans l'exposition de Patrick Bérubé. Crédit Patrick Bérubé.

Les roses imaginaires et Anthologie de la marche – la suite

Lancement le vendredi 14 juin à 17h au Centre d'art de Kamouraska

Coproduction Centre d’art x Carte blanche
Les roses imaginaires

C’est une coproduction multimédia inédite pour commémorer le 350e anniversaire de la fondation de la Seigneurie de Kamouraska, qui revisite le célèbre roman « Kamouraska » d’Anne Hébert. Coordonnée par notre équipe, cette exposition est conçue en collaboration avec la compagnie de théâtre Carte blanche, le centre sherbrookois spécialisé en technologies numériques Sporobole, le directeur artistique et metteur en scène Christian Lapointe, la comédienne Ève Landry et l’artiste sonore Antoine Létourneau-Berger. C’est notre codirectrice Véronique qui signe l’adaptation du roman.

La pièce maîtresse de cette exposition : une œuvre audiovisuelle qui utilise la technologie de l’hypertrucage (aussi appelée « deep fake »), une technique de synthèse multimédia reposant sur l’intelligence artificielle. À travers des images d’archives, une trame sonore immersive et une réédition de ce roman-phare de la littérature québécoise, vous assisterez à une fausse représentation d’Anne Hébert récitant des extraits de sa propre œuvre.

Anthologie de la marche – la suite

Geneviève Baril, artiste de la Mauricie, explorera le territoire du Kamouraska pendant une résidence de création d’un total de 3 semaines, en juin et en juillet. Pendant son séjour, elle procédera à la cueillette quotidienne de végétaux et de fleurs sauvages, en respectant les écosystèmes. Ces récoltes naturelles seront ensuite assemblées, tressées, tissées à l’intérieur de grands cadres blancs suspendus dans la salle. Geneviève propose une exposition immersive, mouvante et multisensorielle, qui éveille la mémoire olfactive, appelle à la lenteur et à l’observation dans ce grand jardin intérieur et suspendu.

Ce qu’il y a de fantastique avec cette installation : vous serez invité·e·s à contribuer à l’exposition, en effectuant des cueillettes pendant vos propres promenades ou dans les espaces extérieurs identifiés à cet effet autour du Centre d’art, puis en poursuivant l’assemblage de certains cadres débutés par l’artiste. Une façon de mettre votre grain de sel à ces œuvres éphémères et évolutives.