Chargement Évènements

Le clan du loup : l’art de Dempsey Bob

Exposition du 18 mai au 10 septembre au Musée des beaux-arts de Montréal

 Né à Telegraph Creek en Colombie-Britannique, Dempsey Bob appartient à la première génération de sculpteurs de la côte Nord-Ouest à vendre des œuvres sur les marchés d’art autochtone émergeant au sud, au début des années 1980. Les musées commencent alors à peine à considérer les différentes cultures de la région comme des communautés en évolution, ancrées dans le présent.

« Nous avons l’honneur de présenter la rétrospective de Dempsey Bob au Musée. Le public pourra y apprécier le savoir-faire technique et l’incroyable talent de conteur de l’artiste, des qualités qui font aussi partie intégrante de son travail en éducation. À titre de pédagogue, Bob souligne notamment l’importance de la terre et de la culture pour assurer aux prochaines générations de son peuple un avenir viable », explique Iris Amizlev, conservatrice – Projets et engagement communautaires au MBAM et responsable de la présentation montréalaise de l’exposition.

Les sculptures de Dempsey Bob se distinguent par la sensualité de leurs surfaces et n’ont pas leurs pareilles sur la côte Nord-Ouest. L’artiste y allie influences traditionnelles et contemporaines. Sa vaste expérience de l’histoire orale, du chant et de la danse contribue à sa conception de l’art et du rôle que celui-ci doit jouer dans la communauté. À la fois traditionaliste et avant-gardiste, Bob est reconnaissant de l’héritage de ses ancêtres sans être nostalgique pour autant.

C’est avec audace qu’il revisite l’iconographie et les personnages traditionnels de son peuple, en infusant parfois aux masques des éléments inspirés de l’art européen. Au cours d’une résidence en Nouvelle-Zélande, il déplace le nez de la tête qu’il sculpte vers le coin, au lieu de le laisser devant au centre, et découvre ainsi une représentation décalée du visage qui relève davantage de la sculpture que du masque. Cette découverte entraîne la création d’une succession d’œuvres expérimentales, mises en lumière dans l’exposition, où la tradition du masque cède à l’expérimentation contemporaine de la forme et du récit, les sujets apparaissant en pleine transformation.

En parallèle des sculptures, l’exposition présente des objets conçus par Dempsey Bob et sa sœur, Linda Bob : cape, couverture et robe de chef témoignent de la collaboration fructueuse des deux artistes et de la complémentarité de leurs approches.

À propos de Dempsey Bob 
Né en 1948, l’artiste tahltan-tlingit Dempsey Bob s’impose comme le chef de file de la tradition séculaire de la sculpture sur bois de la côte Nord-Ouest du Canada. À ce titre, et en tant que professeur, il a joué un rôle clé dans la renaissance de la culture de la Colombie-Britannique. En début de carrière, il a été formé à Prince Rupert par la célèbre artiste haïda Freda Diesing (1925-2002), l’une des rares femmes à réaliser des mâts totémiques. Le savoir-faire de Dempsey Bob est fondé sur la tradition et sur l’étude continue de l’art ancien de la côte Nord-Ouest (au pays et dans les collections internationales), de la sculpture européenne et de l’art du Pacifique Sud.

Élevé dans le milieu dynamique de la conserverie du poisson, dans la vallée de la rivière Skeena, et formé dans les pratiques autochtones continentales de la sculpture de masques et de mâts, Dempsey Bob a développé un sens exquis de la ligne, qui anime ses œuvres d’une énergie presque troublante. Dans ses créations plus tardives, il a délaissé la composition frontale pour explorer des formes sculpturales qui s’affranchissent du passé.

Dempsey Bob figure parmi les professeurs les plus marquants de sa génération. Il est membre fondateur de la Freda Diesing School of Northwest Coast Art à Terrace, en Colombie-Britannique, où il vit et enseigne. Il a été nommé officier de l’Ordre du Canada (2013) et a reçu le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques (2021) pour sa contribution au domaine de l’art. Son livre, In His Own Voice, édité par Sarah Milroy, en collaboration avec la Collection McMichael d’art canadien et l’Audain Art Museum, est finaliste pour les prix du livre de la Colombie-Britannique et du Yukon cette année et figurait sur la liste des livres à succès de la Colombie-Britannique en 2022.