Chargement Évènements
Julian Rosefeldt, Manifesto, 2015 Installation vidéographique à 13 canaux
  • Cet évènement est passé

Julian Rosefeldt Manifesto

Exposition du 20 octobre au 20 janvier au Musée d’art contemporain de Montréal

L’artiste allemand Julian Rosefeldt a produit en 2015 Manifesto, une installation vidéo immersive à treize canaux qui rend hommage à la tradition et la beauté littéraire des manifestes d’artistes. Cette œuvre d’art événement, qui se situe au carrefour entre le cinéma, la performance et l’installation, permet au public du MAC d’expérimenter une œuvre qui a fait sensation partout où elle a été présentée.

Chacun des treize écrans de Manifesto montre la même comédienne (Cate Blanchett) incarnant des rôles différents — maîtresse d’école, homme sans-abri, ouvrière, marionnettiste, scientifique. Tous les monologues prononcés — en fait, les seules paroles de l’œuvre — sont composés à partir de manifestes artistiques qui ont vu le jour au cours des 150 dernières années. Rosefeldt propose treize collages, puisant dans les écrits des Futuristes, des Dadaïstes, des artistes Fluxus, des Suprématistes, des Situationnistes, de Dogme 95, et des propositions d’artistes, d’architectes, de danseurs et de cinéastes tels Claes Oldenburg, Yvonne Rainer, Kazimir Malevitch, André Breton, Elaine Sturtevant, Sol LeWitt et Jim Jarmusch, parmi d’autres. Le résultat est une fascinante installation qui révèle autant la performativité que la signification politique de ces déclarations.

À signaler

  • Manifesto a été montée dans plus d’une douzaine de villes de par le monde ; sa présentation à Montréal ne sera que sa deuxième en Amérique du Nord, après celle du Park Avenue Armory Hall, à New York.
  • Manifesto a été commandée par l’ACMI – Australian Centre for the Moving Image, Melbourne, la Art Gallery of New South Wales, Sydney, la Nationalgalerie – Staatliche Museen zu Berlin, et par le Sprengel Museum Hannover. L’œuvre a été coproduite par la Burger Collection Hong Kong et la Ruhrtriennale. Elle a été réalisée grâce à l’appui du Medienboard Berlin-Brandenburg et en collaboration avec la Bayerischer Rundfunk