Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Geneviève Gasse, Marc-Antoine K. Phaneuf et Charles Sagalane

Vernissage le jeudi 27 juin à 18h à Regart

Tous deux collectionneurs de collections, Marc-Antoine K. Phaneuf et Charles Sagalane collaborent sur une installation en galerie où leurs collections respectives se rencontrent pour n’en faire qu’une, accrochée aux murs de Regart. Composée seulement de quelques objets de chacune d’elles, la collection commune se fait hétérogène et protéiforme. La collection d’objets se superpose à un texte manuscrit aux murs; un texte rédigé à quatre mains, évoquant l’accumulation de mots, d’objets, d’idées, de collections. Dans l’exposition Ma collection d’exposition, c’est un collectionneur fictif qui se profile dans l’imaginaire. Artiste, auteur et historien de l’art, Phaneuf a notamment été commissaire de la Foire en art actuel de Québec en 2018 et a publié trois livres de poésie. Sagalane est un écrivain indisiciplinaire qui aime sortir la poésie des livres, son sixième recueil est paru aux éditons La Peuplade en 2018.

Au guidon d’un bureau de recherche installé sur un tricycle, Geneviève Gasseparcourt la piste cyclable entre Regart et la Maison natale de Louis-Fréchette. Le projet d’art relationnel Vélo-Bureau : Le chemin pour se rendre, progresse en tenant compte de l’évolution des recherches de l’artiste et du hasard de ses rencontres avec les passants. À l’entrée de la galerie, elle détourne la fonction initiale du lieu en établissant le Centre de recherche en art infiltrant. Les chercheuses et chercheurs du CRAI ont pour mandat la production de manœuvres artistiques questionnant les normes et les perceptions qui façonnent les systèmes établis et la gestion des activités du projet Vélo-Bureau : Le chemin pour se rendre. Cynthia Fecteau effectuera une résidence d’auteure sur les lieux afin de produire une recension des micro-évènements qui surviendront. Lauréate du Prix Videre Relève en arts visuels en 2014, Gasse poursuit son travail en art relationnel et infiltrant.

Sur la rive du fleuve, Marc-Antoine K. Phaneuf offre un parcours littéraire singulier avec Anticipation perpétuelle, une série de panneaux de signalisation plantés en bordure de la piste cyclable. Selon la direction dans laquelle on circule, la nature des messages proposés se contraste. D’une part, on redécouvre des aspirations futuristes pour le 21e siècle qui avaient cours pendant les années d’après-guerre. Et d’autre part, faisant écho à leur endos, les panneaux soulignent certaines conséquences de la croissance immodérée de l’humanité.