Chargement Évènements

Érick d’Orion et Florence Defawes

Vernissage le vendredi 5 avril à 17h à Langage Plus

Sur La région centrale, étude II // Érick d’ORION
Alma, Lac-Saint-Jean // Florence DEFAWES

Sur La région centrale, étude II revisite l’œuvre de Michael Snow sous un angle conceptuel inverse, tout en recyclant le procédé. Les images du film de Snow captent un paysage dont la présence humaine est complètement absente. Le son, lui, est une musique électronique abstraite en contraste aux images proposant une nature vierge. À la nature pure, Érick d’Orion propose ici l’empreinte indélébile de l’être humain : une trace bien concrète incarnée par les déchets.

Sur La région centrale, étude II est une installation sonore accompagnée d’une projection vidéo panoramique de 30 minutes en boucle. La trame audio est une composition multipiste ambiophonique n’utilisant que l’environnement sonore brute du lieu de captation.

L’artiste propose ici sa première œuvre audio-vidéo et remercie Daïmon pour sa réalisation.

Chercher l’absence en voulant voir ce qu’il y avait et ce qui n’est plus, capturer les traces et empreintes rémanentes et les faire revivre à travers des ambiances visuelles et sonores. Autour d’objets qui ont appartenu à ceux qui sont maintenant absents et dans des lieux qui ont été désertés de leur présence. En récoltant des indices et en les installant dans un nouveau cadre, une tentative de rendre compte d’une histoire en en inventant une autre.

Après quelques semaines à prélever des images et des paysages d’Alma et sa région, à emprunter des objets et des histoires à leurs habitants, l’artiste Florence Defawes (Belgique) plante un nouveau décor avec sa récolte dans l’exposition Alma, Lac-Saint-Jean. Au travers d’installations audiovisuelles et multi-supports, elle partage son ressenti, sa curiosité, et déforme une version de réel en manipulant le son et les images.

L’installation Vivre pour conspirer, à même l’espace vitrine de Langage Plus, invite à s’asseoir à son bureau et à s’inspirer d’une de ses photographies pour raconter par écrit une version possible de son histoire.

La résidence de Florence Defawes a été réalisée dans le cadre des Pépinières Européennes de Création, grâce au soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, en collaboration avec Transcultures et le Centre SAGAMIE.