Chargement Évènements
© Renée Lavaillante, Allons dans le dessin, 2005. Photo : Daniel Roussel.

Chloé Desjardins, Martin Désilets, Carl Trahan et Salvifique

Vernissage pique-nique le samedi 19 juin à 10h au Musée d’art de Joliette

Rencontres, de Chloé Desjardins

Au centre de la démarche de Chloé Desjardins se trouve un intérêt marqué pour l’histoire des techniques artistiques, la symbolique des matériaux, les savoir-faire et la fonction des outils. En tant que sculptrice, elle reste également sensible aux idées qui surgissent au moment de la manipulation directe de la matière. Les matériaux nobles tels que le bronze et la porcelaine côtoient le plâtre et la résine dans son corpus de sculptures, souvent des moulages.

À l’invitation du Musée d’art de Joliette, Desjardins fait de la curiosité exprimée par d’autres personnes le point de départ de sa réflexion, une première dans sa démarche. L’artiste a invité des membres de l’équipe du MAJ – directeur, conservatrices, registraire, responsable des services aux visiteurs, adjoint administratif, responsable des communications – à sélectionner, puis à décrire, un objet de la collection. Elle répond à ces choix en créant une œuvre qui leur fait écho.

L’exposition est commissariée par Anne-Marie St-Jean Aubre 


Salvifique
, exposition collective

Célébrant la réception de l’art au Musée autour de l’objet et de ses qualités matérielles, Salvifique met en avant un des rattrapages importants, mais inachevé, auquel s’est attelé le MAJ au cours des dix dernières années. Elle vient corriger le déséquilibre notoire quant à la parité hommes-femmes, un moteur qui a guidé sa plus récente politique des collections.

L’exposition Salvifique se compose d’œuvres de la collection du Musée d’art de Joliette acquises au cours des dix dernières années, réalisées par les artistes : Pierre Ayot, Jérôme Bouchard, William Brymner, Cozic, Rodolphe Duguay, Marcelle Ferron, Louise Gadbois, Mathieu Grenier, Betty Goodwin, John Heward, Frère Jérôme, Jean-Paul Jérôme, Lucie Laporte, Renée Lavaillante, Lisette Lemieux, Richard Mill, Roberto Pellegrinuzzi, Rita Letendre, Yannick Pouliot, Louise Robert, Michael A. Robinson, Robert Roussil, Sylvia Safdie, Eugenie Shinkle, Alan Sonfist, Françoise Sullivan, Barbara Steinman, Mariette Vermette.

L’exposition est commissariée par Julie Alary Lavallée


Les tableaux réunis
, de Martin Désilets

Depuis 2017, Martin Désilets photographie systématiquement les œuvres modernes et contemporaines exposées dans les musées qu’il visite au Canada, aux États-Unis et en Europe, en suivant un protocole strict de prises de vue. Il superpose les fichiers numériques ainsi obtenus, avec en tête l’objectif ultime de réaliser un monochrome photographique noir épuisant son regard ; une œuvre paradoxale qui, tout en témoignant de la somme de tout ce qu’il aura observé, semblera, pourtant, ne plus rien donner à voir.

Le projet Matière noire cerne plusieurs enjeux pertinents en regard des pratiques muséales. C’est pourquoi le MAJ a invité l’artiste à poursuivre sa réflexion en réalisant une résidence de création de deux mois entre ses murs, en 2020. Désilets a choisi d’adapter son protocole initial pour faire l’inventaire des natures mortes, des paysages, des portraits et des abstractions accessibles dans les réserves du MAJ ou exposées dans ses salles. Ses photographies dresseront un état des lieux singulier de la collection du Musée.

L’exposition est commissariée par Anne-Marie St-Jean Aubre


Loin de tous les soleils,
de Carl Trahan

Un intérêt pour le langage et la philosophie anime la pratique artistique de Carl Trahan, qui s’est penché tour à tour sur les glissements de sens de la traduction, sur le poids des mots et le pouvoir associé à leur mise en forme ainsi que sur les méandres caractérisant le passage de la pensée et de l’expérience à son expression et à sa transmission.

Un corpus composé d’œuvres des cinq dernières années, auquel s’en ajoutent d’autres, inédites, sera présenté dans la salle d’exposition de la collection permanente, dédiée au patrimoine religieux. Contextualiser la production de Trahan avec des œuvres porteuses d’interrogations sur la foi suggère des correspondances inusitées avec les discours philosophiques qui animent sa démarche.

L’exposition est commissariée par Anne-Marie St-Jean Aubre


Normaliser. Les portraits

Cet accrochage à l’Espace 3e du MAJ donne à voir douze tableaux en voie d’acquisition, sélectionnés parmi 1 400 objets. Conservées au MAJ depuis près de cinq décennies, ces œuvres de périodes diverses sont demeurées peu vues et peu documentées. Leur agencement sur les murs s’apparente à l’organisation des œuvres sur les porte-tableaux des réserves muséales. Cette sélection permet de révéler, à l’état brut, un pan de l’histoire de la collection du MAJ et de la regarder avec nos yeux d’aujourd’hui.

Ce projet est pensé par Julie Alary Lavallée

 

À PROPOS DU VERNISSAGE PIQUE-NIQUE

Le vernissage pique-nique est gratuit. Il se déroulera le samedi 19 juin, de 10 h à 17 h, en présence de nombreux artistes. Bien qu’aucune visite commentée ne soit autorisée par les mesures sanitaires, il sera possible de discuter avec les artistes, une bulle familiale à la fois. Au moment de la réservation obligatoire en ligne, les convives pourront pré-commander un lunch du restaurant joliettain Ras le bol, qui leur sera remis à leur arrivée au Musée et qu’ils.elles pourront déguster sur les terrasses du MAJ ou sur les tables à pique-nique disposées sur le terrain du MAJ et au parc juste en face, spécialement pour l’occasion. Afin de respecter les directives de la Santé publique, la distance entre les bulles familiales doit être respectée et les visites seront horodatées (90 minutes). Le port du masque est bien sûr obligatoire. Une résidence des artistes de Montréal Danse pourra être observée de l’extérieur du Musée, de 10 h à 16 h.

Réservation au vernissage : http://bit.ly/vernissage-pique-nique