Chargement Évènements
Rafael Y. Herman, Purpura Affectum, 2022, Impression jet d’encre, 180 x 270cm
  • Cet évènement est passé.

Ce que nous ne pouvons voir de Hua Jin et Rafael Y. Herman

Vernissage le vendredi 22 mars à 17h30 à SBC

Commissariée par Art/Around

Derrière l’exposition Ce que nous ne pouvons voir se cachent deux commissaires audacieux qui ont une passion de longue date pour les arts, les artistes et leur engagement social.

Préoccupés des problèmes mondiaux et de la justice sociale, ce duo dynamique s’engage à mettre en lumière les talents émergents du monde entier qui sont guidés par une forte composante éthique; des visionnaires qui aspirent à apporter un changement positif dans la société.

Complémentaires en termes d’intérêts et d’expertise, les commissaires ont fait converger leurs énergies et ont opté pour l’anonymat afin que les artistes puissent retrouver leur agence et leur représentation en tant que créateurs.

La SBC galerie d’art contemporain a le plaisir d’annoncer Ce que nous ne pouvons voir, une exposition commisairée par le collectif Art/Around présentant des œuvres de Hua Jin et Rafael Y. Herman. Les deux artistes, qui exposent ensemble pour la première fois, cherchent à rendre compte de l’invisible. Tous deux sont fascinés par la poésie de l’intangible. À certains égards, leurs approches formelles diffèrent, mais iels partagent la même sensibilité esthétique. Iels cherchent à dévoiler l’invisible – Jin trouve les couleurs de l’air pollué, et Herman défi l’envahissement de la lumière sur la terre.

La couleur de l’air de Jin présente des images tirées d’articles publiés sur Internet concernant l’impact de la mauvaise qualité de l’air dans les environnements urbains. Elle les purifie en supprimant minutieusement toute trace de contamination humaine. Le résultat est une dimension alternative, éthérée et sublime, que l’on retrouve également dans sa vidéo Turquoise.

D’autre part, Herman souhaite révéler les éléments invisibles qui se cachent dans les environnements nocturnes. Il prend des photos dans l’obscurité totale, dans des zones qui ne sont pas encore polluées par la lumière. Les titres de ses grandes photographies, Mare XII et Purpura Affectum, sont énigmatiques et ne donnent aucun indice quant à leur géographie.

Les deux artistes nous laissent ainsi imaginer un «non-lieu» et conditionnent notre sens de la vision, nous incitant à nous interroger sur : qu’est-ce que la vérité ? Qu’est-ce que nous voyons?